Parents & enfantsEconomie

Les parents doivent-il dire à leurs enfants combien ils gagnent?

Repéré par Bénédicte Le Coz, mis à jour le 04.02.2015 à 16 h 41

Repéré sur NYTimes, Marginal Revolution

Pile of Euro Notes Images Money via Flickr CC License by

Pile of Euro Notes Images Money via Flickr CC License by

Il est délicat de demander à un collègue ou un ami combien il gagne. Même au sein d’une famille, le sujet du salaire est rarement abordé. Un tabou peu bénéfique aux enfants, selon Ron Lieber. Pour le chroniqueur chargé de la rubrique «your money» du New York Times, il faudrait les initier à la valeur de l’argent dès qu’ils ont 5 ou 6 ans.

Il est de toute façon presque impossible pour les parents de garder secret leur revenu indéfiniment. Mieux vaut donc assimiler le moment de la révélation à une opportunité d’éducation, affirme le chroniqueur.

Protéger les enfants de la réalité des dépenses quotidiennes manque de sens, d’après le journaliste.

«Concernant l’éducation financière de vos enfants, vous ne voulez pas être sur la défensive, vous contenter de répondre à leurs demandes. Vous voulez plutôt les sensibiliser progressivement à la façon de tenir un budget.»

Sans quoi, une fois, grands ils ignoreront l'utilité d'épargner, par exemple.

«Dès 6 ou 7 ans, les enfants commencent à comprendre les tickets de caisse. Ils se joignent souvent aux adultes pour faire les courses et agrémentent la liste de souhaits personnels. C’est l’opportunité parfaite pour introduire les notions de désir et de besoin.»

Ron Lieber reconnaît néanmoins que la situation peut être plus délicate pour certaines familles, comme pour des parents riches qui craignent que leurs enfants étalent leur fortune et pensent ne jamais avoir à travailler.

C’est aussi la critique de Tyler Cowen, économiste et auteur américain. «Je dis qu’on ne devrait pas leur dévoiler» le montant des revenus de leurs parents, écrit-il dans Marginal Revolution.

«Vous ne voulez pas leur donner l’opportunité de matraquer leurs amis moins aisés. S’ils se vantent de la richesse de leur famille, ils finiront par se ridiculiser sans compter les externalités négatives qu’ils imposeraient aux autres.» 

Pour l’auteur, il vaut mieux rester ambigu et insister sur les clés du succès: être entouré de bons amis, avoir lu de nombreux livres, faire de cette terre un monde meilleur…

CBS avait interrogé le Dr Brad Klontz, psychiatre et auteur du livre Mind over money, en 2010.  Selon lui, il faut «dire la vérité, si l’enfant le demande». Mais il mettait en garde les parents contre certaines phrases à ne pas prononcer devant un enfant au risque de le rendre anxieux («Je ne sais pas comment on va pouvoir payer les factures ce mois-ci») ou de le faire culpabiliser («Je travaille pour pouvoir te payer des cours d’art, t’envoyer en colo…»).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte