Monde

Fini le chapeau et les bottes de cowboy: la décision d'un shérif du Wyoming déclenche une polémique sur l'identité américaine

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 04.02.2015 à 11 h 59

Repéré sur Los Angeles Times, NPR

Boots / Alaina McDavid via Flickr CC License By

Boots / Alaina McDavid via Flickr CC License By

Les temps changent, même dans le comté rural de Sublette situé dans l’Etat de l'ouest américain du Wyoming. Son shérif nouvellement élu, Stephen Haskell, s'en est pris au dress code immuable de ses agents, leur demandant de ne plus mettre leur chapeau de cowboy ni leurs bottes, précise le Los Angeles Times. Les policiers doivent désormais porter uniquement un pantalon noir, un t-shirt brun, des chaussures noires et une casquette de baseball.

Dans un journal local, le shérif explique son choix par la nécessité d’avoir un uniforme unique pour toutes les patrouilles, qui jusqu’alors constituaient un «un arc-en-ciel de couleurs». De plus, il soutient que les bottes de cowboy ne sont pas sûres quand il neige et que le sol est glissant, et que le chapeau de cowboy s’envole trop souvent à cause du vent, ce qui gêne les policiers.

Le problème, c’est que ce bouleversement vestimentaire a lieu à Pinedale, une ville récemment classée par le magazine True West basé en Arizona, et qui n’est pas du genre à prendre les symboles du territoire à la légère, comme une des «10 vraies villes de l’Ouest». Le responsable du magazine True West, Bob Boze Bell, s’indigne dans le LA Times de l’abandon du costume de cowboy, le qualifiant de «coup supplémentaire porté contre l’unicité de l’Ouest américain». «On dirait qu’une bande de gens de l’Est [des Etats-Unis] essaye de changer ce lieu», poursuit-il, pour, selon lui, «essayer de faire de cette petite ville une destination de classe mondiale». Sur la radio NPR, il enfonce le clou:

«Nous sommes de l’Ouest. Nous voulons être de l’Ouest, et quand vous êtes de l’Ouest, vous portez des bottes de cowboy et des chapeaux de cowboy, ça fait partie du jeu.»

Un des adjoints du shérif, âgé de 70 ans, est parti à la retraite dans la foulée, après 40 ans de service, expliquant que les nouvelles règles vestimentaires avaient joué dans sa décision.

Une porte-parole du département du shérif s’agace dans le LA Times de l’ampleur prise par la polémique:

«Il y a 6.000 habitants à Pinedale dans un comté qui a la taille du Connecticut, et tout le monde est en train d’en parler dans tout le pays, sérieusement?»

Et voilà maintenant qu'on en parle même en France...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte