Parents & enfants

La guerre des mères

Temps de lecture : 2 min

Hors questions géopolitiques, débat interreligieux et microcritiques sur le dernier Houellebecq, il est difficile de trouver un sujet plus clivant et inflammable que la parentalité. (Si vous ne me croyez pas, tapez «allaitement» dans n’importe quel forum, y compris sur des forums de jardinage ou de jeux video).

La marque de préparations pour nourrissons Similac a flairé l'aspect télégénique des débats qui alimentent habituellement ces clashs et a mis au point une publicité qui reprend presque intégralement ces sujets de polémique: allaitement au sein ou au biberon, poussette ou écharpe de portage, petits pots ou purée maison, couches lavables ou couches jetables, écoute active ou fessée. Sauf que les débats ici ne se font pas sur les forums ou dans les commentaires de blog, mais au square, l’agora IRL des parents.

Les différents sujets polémiques sont incarnés par des groupes de femmes... et d’hommes.

La marque a en effet pris soin d’intégrer un groupe de pères parmi les protagonistes; mais l’attention n’a pas suffi à certains qui voient dans la présence très minoritaire des papas un affront de plus fait aux «nouveaux pères». Le site Dad Marketing relève en effet que la marque Similac (tout comme nos marques françaises qui se situent toujours «du côté des mamans») continue à exclure les pères de son discours marketing. Notons aussi que les familles homoparentales sont incarnées à travers la présence de mères lesbiennes.

Si la vidéo est hilarante, elle n’en finit pas moins (comme 99% des pubs pour produits pour bébés) de manière on ne peut plus mièvre. ALERTE SPOILER: un bébé qui ne s’encastre finalement pas dans un platane parvient à mettre tout le monde d’accord.

Détail amusant: sur sa page Youtube, la marque a pris soin de désactiver les commentaires. Probablement parce qu’elle a anticipé la litanie de message très énervés que la publicité a suscité ailleurs.

Newsletters

Ces enfants victimes d'un «déni de protection» durant le confinement

Ces enfants victimes d'un «déni de protection» durant le confinement

Le secteur de la protection de l'enfance, déjà sinistré et sous tension, a payé cher le prix de la pandémie dans une indifférence quasi générale.

Avec le réchauffement climatique, les grossesses pourraient devenir plus à risque

Avec le réchauffement climatique, les grossesses pourraient devenir plus à risque

Des scientifiques s'inquiètent de l'impact des prochaines vagues de chaleur sur les futures grossesses.

Le Covid-19 fait-il des enfants d'aujourd'hui de futurs adultes angoissés?

Le Covid-19 fait-il des enfants d'aujourd'hui de futurs adultes angoissés?

Les enfants ont désormais l'obligation de porter un masque en classe dès 6 ans. Une nouvelle mesure qui, comme les autres, pourrait avoir des répercussions sur leur développement et leur apprentissage.

Newsletters