MondeScience & santé

À Singapour téléphoner en conduisant devient passible de 6 mois de prison

Repéré par Bénédicte Le Coz, mis à jour le 30.01.2015 à 17 h 24

Repéré sur StraitsTimes, InSing

"Don't text and drive" simulateur, Las Vegas, Nevada, le 7 janvier 2010. REUTERS/Steve Marcus

"Don't text and drive" simulateur, Las Vegas, Nevada, le 7 janvier 2010. REUTERS/Steve Marcus

À partir du 1er février les automobilistes singapouriens auront l’interdiction formelle de tenir un téléphone portable dans leurs mains en conduisant informe le StraitsTimes. Enfreindre cette loi sera passible de 1.000 dollars de Singapour d’amende (soit approximativement 650 euros) et/ou de six mois d’emprisonnement pour un délinquant primaire. Les sanctions seront doublées pour les récidivistes.

Jusqu’à présent la loi n’interdisait que le fait d’envoyer des messages ou de téléphoner en conduisant. D’ici deux jours le fait même de tenir un quelconque outil de télécommunication (téléphone ou tablette) lorsque le véhicule est en mouvement sera prohibé pour les conducteurs.

Cette nouvelle législation répressive ne convainc toujours pas les parlementaires singapouriens, souligne Insing. Certains la jugent inadaptée et insistent pour que les restrictions s’appliquent également lorsque le véhicule est à l’arrêt. Autre cheval de bataille: les kits mains libres, qu’ils veulent voir proscrits.

Hri Kumar, député, dit: «Tout le monde sait qu’utiliser un téléphone au volant est risqué, alors on se rassure en se disant que l’on peut utiliser des kits mains libres. Mais de nombreuses études prouvent qu’utiliser un kit mains libres est aussi dangereux que d’avoir son téléphone à la main. Parce que la vraie distraction, c’est la discussion. Peu importe que vous ayez les deux mains sur le volant. La restriction devrait s’appliquer sur tout le procédé de conduite. Les conducteurs doivent rester alertes jusqu’à ce que la voiture soit garée».

En France aussi, la législation devrait se durcir. Le ministre de l’intérieur Bernard Cazeneuve a présenté lundi 26 janvier une série de 26 nouvelles mesures de sécurité routière. Parmi ces dernières, l’une prévoit de bannir les oreillettes.

«Seul le kit mains libres bluetooth resterait autorisé, c’est-à-dire cette technologie qui permet de téléphoner tout en laissant les mains sur le volant, la voix de l’interlocuteur étant relayée par le haut-parleur de la radio», écrit le Figaro.

Le code de la route précise actuellement que l’usage d’un téléphone tenu en main par le conducteur d’un véhicule en circulation est interdit. Il est passible d’une amende forfaitaire de 135 euros et d’un retrait de trois points du permis de conduire.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte