MondeSports

La star de l'AS Rome Francesco Totti a obtenu cinq voix au premier tour de la présidentielle italienne

Repéré par Jean-Marie Pottier, mis à jour le 30.01.2015 à 7 h 40

Repéré sur Corriere Dello Sport

Des votes qui ont été invalidés, le champion du monde 2006 n'ayant pas l'âge requis: 50 ans.

Francesco Totti célèbre d'un selfie son doublé contre la Lazio Rome, le 11 janvier 2015. REUTERS/Alessandro Bianchi.

Francesco Totti célèbre d'un selfie son doublé contre la Lazio Rome, le 11 janvier 2015. REUTERS/Alessandro Bianchi.

C'est un «épisode curieux» que narre le journal italien Corriere Dello Sport: lors du premier tour de l'élection présidentielle qui se tenait de l'autre côté des Alpes, jeudi 29 janvier, cinq voix de parlementaires se sont portées sur... l'attaquant de l'AS Rome Francesco Totti. Cinq votes invalides car, comme l'a constaté la présidente de la Chambre des députés Laura Boldrini en dépouillant les bulletins, où les parlementaires écrivent librement le nom de leur choix, le joueur, âgé de 38 ans, n'a pas l'âge requis pour être candidat. L'article 84 de la Constitution italienne de 1947 dispose en effet que «tout citoyen âgé d'au moins 50 ans et qui jouit de ses droits civils et politiques peut être élu président de la République» par le collège électoral, composé des députés, des sénateurs et de représentants des régions.

«Ces votes sont à mettre à son crédit, mais certainement pas à celui de ceux qui les ont exprimés, car cette élection n'est assurément pas un jeu pour de nombreux Italiens et ne devrait pas l'être pour la classe politique», écrit Cinque Quotidiano. Totti n'est pas le seul footballeur à être apprécié des parlementaires italiens puisque Gigi Riva a lui aussi reçu une voix, elle bien comptabilisée, le meilleur buteur de l'histoire de la Squadra Azzura étant âgé de 70 ans. Et Totti n'est pas non plus la seule personnalité à avoir vu des votes en sa faveur annulés pour raison d'âge puisque c'est aussi le cas de l'ancien Premier ministre Enrico Letta, âgé de 48 ans.

Toujours au rayon facéties des parlementaires, un inconnu, Mauro Morelli, a lui obtenu pas moins de neuf voix: «Putain, c'est qui ce Mauro Morelli?», a lancé un commentateur à la télévision en croyant que son micro était éteint. Interrogé par la Stampa, un conseiller municipal napolitain qui porte ce nom a admis que ce n'était pas impossible qu'il s'agisse de lui, vu qu'il connaît plusieurs membres du Parlement.

L'élection du futur occupant du Quirinale, qui succédera au démissionnaire Giorgio Napolitano, pourrait ne pas être acquise avant samedi, rapporte l'AFP. Lors du premier tour, pour lequel la plupart des partis avaient appelé à voter blanc, le magistrat Ferdinandi Imposimato, porté par les voix du Mouvement 5 étoiles, a obtenu 120 voix sur 1.009. Le Premier ministre Matteo Renzi a appelé le Parti démocrate à faire élire Sergio Mattarella, un ancien ministre démocrate-chrétien. Une majorité des deux tiers est nécessaire lors des trois premiers tours, puis une majorité simple.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte