Sciences

Voici à quoi ressemblent les premières photographies de flocons de neige, qui datent du XIXe siècle

Temps de lecture : 2 min

La neige photographiée par Wilson A. Bentley
La neige photographiée par Wilson A. Bentley

C’est en 1885 qu’est prise la première photographie d’un flocon de neige par Wilson A. Bentley, relate Buzzfeed. Le même photographe réalise en 1890 d'autres clichés époustouflants de flocons:

Wilson Bentley / Via dp.la

Dp.la / Wilson Bentley

Dp.la / Wilson Bentley

Dp.la / Wilson Bentley

Wilson A. Bentley, fermier du Vermont, trouvait les flocons de neige tellement fascinants qu’il consacra de longues années à essayer de les capturer grâce à un appareil photo et un microscope. Il rencontre le succès pour la première fois en 1885 mais ne s’arrête pas là. Selon l’Institut Smithsonian, Wilson Bentley a photographié plus de 5.000 flocons de neige durant sa vie. Ses recherches approfondies le mèneront à affirmer dans l’American Magazine que chaque flocon de neige est unique dans sa forme.

Avant la performance de Wilson Bentley, des scientifiques avaient cherché à dessiner les flocons de neige. Sur Slate.com, Rebecca Onion rappelle qu’en 1863, John Nettis, physicien néerlandais, William Scoresby, explorateur, et James Glaisher, astronome et météorologiste britannique, avaient édité le livre Snow-flakes: a chapter from the book of nature, le premier comportant des représentations –les plus fidèles possible– de ce à quoi ressemblent les flocons.

Pages tirées du livre Snow Flakes: A Chapter from the Book of Nature

Slate.fr

Newsletters

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

La Nasa n’arrête pas de perdre des trésors inestimables

Perdus, volés ou vendus, des équipements historiques ont échappé au fil du temps au contrôle de l’agence spatiale.

Pour résister à la chaleur des villes, les escargots ont des coquilles plus claires

Pour résister à la chaleur des villes, les escargots ont des coquilles plus claires

Une étude montre que les escargots n'ont pas la même couleur selon qu'ils vivent dans des milieux urbains ou naturels.

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Savoir rouler sa langue, un des principaux mythes sur la génétique

Il pourrait y avoir des points communs avec la capacité de faire bouger ses oreilles.

Newsletters