France

Joyeux anniversaire Nicolas Sarkozy! Heureusement pour lui, il a changé d’avis sur la retraite à 60 ans

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 28.01.2015 à 8 h 02

En 1993 puis en 2008, l'ancien président, qui fête ses 60 ans ce 28 janvier 2015, avait affirmé son opposition à un recul de l'âge de la retraite. Il l'a ensuite fait passer à 62 ans et estime désormais qu'il sera nécessaire de monter à 63 ans.

Joyeux anniversaire Nicolas Sarkozy!

L'ancien président de la République fête ses 60 ans ce mercredi 28 janvier. Il y a encore quelques années, cette date aurait symboliquement coïncidé avec l'âge légal de départ à la retraite mais, conséquence de la réforme passée sous son mandat, les salariés vont devoir travailler, à terme, pendant au moins deux ans de plus.

Bon, il n'a pas toujours été en faveur de ce relèvement de l'âge. En 1993, lors d'un débat avec Dominique Strauss-Kahn (que vous pouvez voir dans la vidéo ci-dessus), celui qui était alors député-maire de Neuilly-sur-Seine disait ne pas vouloir toucher à la retraite à 60 ans, expliquant qu'il l'avait même votée. Un petit tour dans les archives avait alors vite permis de vérifier qu'il n'était pas encore député lorsque l'ordonnance de 1982 avait été édictée par le gouvernement Mauroy, mais soit.


Même chose en 2008 lorsque, pendant une interview sur RTL, celui qui était depuis devenu président de la République affirmait ne pas avoir reçu des Français un mandat pour modifier l'âge de départ à la retraite:

«Je n'en ai pas parlé pendant la présidentielle. Ce n'est pas un engagement que j'ai pris devant les Français. Je n'ai donc pas de mandat pour faire ça.»

Deux ans plus tard, le gouvernement de François Fillon faisait reculer l'âge du départ à la retraite à 62 ans. Libération notait alors le changement de discours de Nicolas Sarkozy sur le sujet:

«"Vous savez, quand on pense à ce qu’a fait François Mitterrand en ramenant l’âge légal du départ à la retraite de 65 à 60 ans! On aurait beaucoup moins de problèmes s’il s’était abstenu", a-t-il lâché, selon Le Figaro. "Et ce serait beaucoup plus facile", a-t-il encore soupiré, d’après Le Parisien

Depuis, le nouveau président de l'UMP a indiqué au Figaro Magazine, en octobre dernier, qu'il «faudra sans doute passer à 63 ans rapidement», rappelle le JDD. Une bonne idée le concernant puisqu'il atteindra 62 ans en janvier 2017, trois mois avant le premier tour de la présidentielle.

Mais ce souhait de reculer l'âge de la retraite ne l'empêche en tout cas pas de glisser quelques tacles à Alain Juppé sur son âge (69 ans). Le Parisien avait ainsi ressorti en juin dernier cette petite phrase de l'ancien chef de l'Etat sur le maire de Bordeaux:

«Il a toujours été correct avec moi. Ce n'est pas un concurrent vu son âge.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte