EconomieTech & internet

Microsoft n'a jamais vendu autant de smartphones, mais ce n'est pas encore suffisant

Alison Griswold, traduit par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 27.01.2015 à 10 h 52

Si les gens n'achètent pas de Windows Phone, c'est parce qu'il n'y a pas de bonnes applis. Et s'il n'y a pas de bonnes applis, c'est parce que les gens n'achètent pas de Windows Phone...

Lors de l'assemblée générale des actionnaires de Microsoft, à Bellevue (Etats-Unis), le 3 décembre 2014. REUTERS/Jason Redmond

Lors de l'assemblée générale des actionnaires de Microsoft, à Bellevue (Etats-Unis), le 3 décembre 2014. REUTERS/Jason Redmond

Microsoft a présenté ses résultats pour  les trois derniers mois de l'année écoulée, période qui correspond au deuxième trimestre de l’année fiscale 2015 américaine. Des résultats qui concordent globalement avec ce que les analystes prévoyaient: une croissance du chiffre d’affaires, à 26,5 milliards de dollars, soit 0,71 dollar par action. L’action a perdu 2%, et devrait continuer de baisser après que la directrice financière du groupe a annoncé une baisse de 4% à venir pour le prochain trimestre, en raison d’un taux de change défavorable.

Tout n’est pas noir pour autant pour Microsoft: son activité de cloud continue de croître, ses ventes de tablette Surface sont en hausse de 24% pour un résultat de 1,1 milliard de dollars, et son revenu publicitaire en ligne croît de 23% avec avec l’augmentation de la part de marché de son moteur de recherche Bing. Enfin, Microsoft a vendu 10,5 millions de téléphones Lumia, contre 9,3 millions le trimestre précédent, franchissant ainsi ce que le magazine TechCrunch a appelé «une grande victoire psychologique».

Mais est-ce suffisant? Le résultat des ventes de Windows Phone de Microsoft a chuté de 61% ce trimestre. La firme assure que c’est dû principalement à son accord commercial avec Nokia, dont elle a racheté la division téléphones début 2014, ce qui a généré depuis des coûts incessants, en plus de lui faire perdre son plus gros client sous licence. La part, déjà maigre, des Windows Phone a elle aussi baissé en 2014, passant de 3,3% à 3,1% selon les estimations de eMarketer.

Cercle vicieux

A titre de comparaison, Samsung, plus gros fabricant de téléphones depuis fin 2011, a vendu environ 78 millions de smartphones lors de son troisième trimestre. Apple, dont les résultats sont attendus ce 27 janvier, devrait selon les analystes avoir vendu 66,5 millions d’iPhones sur la même période.

On ne peut bien sûr trop extrapoler à partir d’un unique rapport d’activité. Microsoft a récemment présenté Windows 10, un système d’exploitation étonnamment original conçu pour être utilisé par tous les appareils Windows: ordinateurs, tablettes, téléphones, et même Xbox. Mais comme le deuxième trimestre s’est arrêté au 31 décembre 2014, et que le produit n’a même pas encore de date de sortie, l’entreprise ne peut pas vraiment espérer en voir l’impact financier avant un moment.

Microsoft est confrontée à une lutte ardue sur le terrain des smartphones. Les gens n’achètent pas de téléphones Windows parce que les bonnes applis sont sur les téléphones qui tournent sur Android et iOS. Mais les bonnes applis sont sur Android et iOS parce que les gens n’achètent pas de Windows Phone… Peut-être que Windows 10 permettra enfin d’enrayer ce cycle. Dans le cas contraire, il sera difficile pour Microsoft de rendre payante son acquisition de Nokia. 

Alison Griswold
Alison Griswold (6 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte