Science & santé

Visualisez l'impact des anti-vaccins américains en un graphique

Repéré par Cécile Dehesdin, mis à jour le 24.01.2015 à 17 h 01

Repéré sur Washington Post, The Atlantic

L'exemple de la rougeole

Vaccination du personnel à l'hôpital Necker à Paris Benoit Tessier / Reuters. Photo d'illustration.

Vaccination du personnel à l'hôpital Necker à Paris Benoit Tessier / Reuters. Photo d'illustration.

Comment comprendre l'impact des parents anti-vaccins? En regardant la résurgence de maladies qu'on pensait avoir vaincues, répond le Washington Post, qui propose ce graphique du nombre cumulatif de nouveaux cas de rougeole mensuels aux Etats-Unis, de 2001 à 2014.

 

En 2014, il y a eu 644 nouveaux cas de rougeole dans 27 Etats américains, selon les chiffres de l'agence gouvernementale de santé publique (CDC), soit le plus gros nombre annuel depuis près de vingt-cinq ans. La grande majorité des gens qui ont attrapé la rougeole n'étaient pas vaccinés, précise le Washington Post, dont la série de cas liés à un foyer à Disneyland, en Californie, où 59 cas de rougeoles ont été confirmés depuis décembre

«Les anti-vaccins sont littéralement en train de revenir en arrière après des décennies de progrès de santé publique», conclut le quotidien, qui précise qu'en 2000, la maladie était considérée comme éliminée aux Etats-Unis.

La rougeole est «probablement le virus le plus contagieux que l'on connaisse», explique Cody Meissner, professeur de pédiatrie à la Tufts University School of Medicine, à The Atlantic. Environ 400 personnes en meurent chaque jour dans le monde, d'après l'OMS, la plupart du temps parce qu'elles n'ont pas accès au vaccin qui pourrait les en protéger.

Et la rougeole «peut complètement revenir» aux Etats-Unis, précise Cody Meissner:

«Environ 90% des gens qui ne sont pas immunisés et qui sont exposés à la rougeole l'attrapent –c'est plus que n'importe quelle autre maladie, même la grippe.» 

Aux Etats-Unis, toute une génération de médecins qui n'avait jamais eu à traiter un patient pour une rougeole, voire n'avait jamais vu un cas en personne, se retrouve face au phénomène, et ne pense pas nécessairement à la rougeole quand un patient se présente, note The Atlantic.

Les anti-vaccins ne se concentrent pas qu'en Californie ni même aux Etats-Unis, comme en témoignent les messages de parents sur des forums français, relevait il y a quelques mois Nadia Daam sur Slate.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte