Boire & manger

Un «bar à sandwichs aux chips»: la blague d’un site parodique devenue réalité

Repéré par Lucie de la Héronnière, mis à jour le 25.01.2015 à 9 h 39

Repéré sur The Irish Times, Bristol Post, The Ulster Fry, The Guardian

Un site parodique irlandais écrit un article sur un restaurant spécialisé dans le sandwich aux chips, pour se moquer du «bar à céréales» londonien. Quelques jours plus tard, le restaurant imaginaire «Simply Crispy» devient réalité à Belfast.

Chips/ Mike Haller via Flickr CCLicence By

Chips/ Mike Haller via Flickr CCLicence By

Tout a commencé par une blague. Début janvier, le site d’infos parodiques The Ulster Fry annonçait l’ouverture à Belfast d’un «nouveau restaurant visant à rendre branché ce plat de base des tables d’Irlande du Nord, l’humble sandwich aux chips». Un lieu «inspiré par le Cereal Cafe, récemment ouvert à Londres par deux frères de Belfast».

Situé «dans le quartier très à la mode de la Cathédrale, Simply Crispy donne une nouvelle jeunesse à notre plat local préféré», poursuit l’article en se moquant gentiment du bar à céréales et autres récents bars à toutes sortes de choses. Dans l’imagination des auteurs, on peut choisir un sandwich aux chips «gourmet» ou créer une version personnalisée (comme dans tout bon «bar à quelque chose» qui se respecte).

Comme l’explique The Irish Times, l’histoire s’est répandue sur les réseaux sociaux et dans des médias qui ne connaissait pas encore The Ulster Fry. Et la blague est miraculeusement devenue réalité quelques jours plus tard. Persuadé que cela pouvait marcher en vrai, au vu des commentaires élogieux des lecteurs crédules (et fans de ce sandwich que les britanniques fabriquent plutôt chez eux) et du succès d’endroits comme le bar à céréales londonien, Andrew McMenamin, le propriétaire de That Wee Cafe, a voulu transformer ponctuellement sa boutique en bien réel Simply Crispy.

Billy et Seamus, les deux auteurs du papier, ont bien voulu participer, l’idée les a fait beaucoup rire:

«Alors, The Ulster Fry, exactement 27 jours après le lancement du site d’infos parodiques, est accidentellement impliqué dans un café vendant des chips à l’intérieur de petits pains».

Résultat, un «Simply Crispy» en chair et en os, avec 35 saveurs de chips disponibles, a ouvert mi-janvier (il y a aussi au menu des soupes avec des croûtons en Monster Munch). Le premier jour, au bout de deux heures, il n’y avait plus rien en réserve. Les jours suivants, il fallait poireauter dans la file d’attente pour avoir son sandwich gras et bien croustillant.

Selon Andrew McMenamin, l'idée cartonne parce qu'elle fait rire les gens, mais aussi bien sûr parce que les chips et le pain sont bons. Au début, l’idée était de monter un pop-up pour quelques semaines... Mais devant tant de succès, l’opération Simply Crispy va se prolonger et pourrait s’exporter à Dublin.

En attendant, depuis cette semaine, on peut aussi manger des sandwichs aux chips à la Stock Exchange Bakery à Bristol. La boulangerie, ouverte depuis trois mois, a ajouté la spécialité aux chips à son menu.

La propriétaire, Georgina Turner, espère évidemment que cela marchera aussi bien qu’à Belfast, et explique au Bristol Post:

«C’est juste un peu de plaisir, vraiment. Nous savons que les budgets sont serrés en ce moment pour beaucoup de gens, et nous avons pensé à offrir quelque chose d’un peu différent».

La boulangerie propose le sandwich aux chips avec du pain blanc ou multi-céréales, fait sur place. Il faut ensuite choisir entre les 20 variétés de chips, et le tout coûte 2,50 livres (3,3 euros). 

Et si tout cela vous a donné faim, Jack Monroe, journaliste au Guardian (qui se rappelle de vacances à boulotter des petits pains farineux, remplis de margarine, de jambon et de chips) vous donne la recette (en anglais) du sandwich au chips (home made) de sa vieille tante de Plymouth.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte