Science & santéMonde

A quoi ressemblera le monde en 2030?

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 23.01.2015 à 17 h 31

Repéré sur Gates notes, Politico, Bloomberg

A l’aube de changements climatiques et technologiques majeurs, certains spécialistes et hommes d’affaires essayent d’imaginer le monde dans 15 ans.

Rain's Is Coming, Farms & Crops, IA 7-26-13n/ Don Graham via Flickr CC Licence By

Rain's Is Coming, Farms & Crops, IA 7-26-13n/ Don Graham via Flickr CC Licence By

Dans leur «lettre annuelle», Bill Gates, co-fondateur de Microsoft, et sa femme Melinda Gates, ont décidé de donner leur vision et les enjeux des quinze années à venir. Ils expliquent notamment que la diminution de la mortalité infantile, l’autosuffisance alimentaire de l’Afrique, le paiement par téléphone portable et de meilleurs logiciels pour aider l’apprentissage devront être au cœur des préoccupations pour proposer un monde meilleur en 2030. «La vie des gens dans les pays pauvres va s’améliorer plus vite dans les 15 années à venir que durant n’importe quelle période de l’Histoire. Et leur vie va s’améliorer plus vite que n’importe qui d’autres», affirme le couple.

Face à cet appel, le journal Politico a lui aussi voulu se projeter dans le futur et imaginer le monde de 2030. Le site a demandé à quinze penseurs de notre époque ce qui, selon eux, changera dans les 15 prochaines années. 

Au niveau des sciences, les chercheurs prévoient par exemple une baisse du prix de la cartographie individualisée du génome humain, un contrôle de leur propre fertilité pour les femmes, des cartes d’identité entièrement numériques, créant une e-citoyenneté.

On peut aussi attendre une meilleure reconnaissance des droits des pauvres, une plus grande ouverture des frontières, la fin du fossé entre les genres, plus d’investissement pour l’éducation des jeunes et dans la santé, et une révolution dans l’alimentation mondiale.

John Norris, du Centre pour le progrès américain, mise sur l’économie de la nourriture:

«Moins de pertes, cela veut dire plus d’argent pour les fermiers et l’agriculture, moins de pertes, cela veut dire moins de carburant et moins de gaz à effet de serre, moins de pertes, cela veut dire moins de pauvreté rurale, moins de pertes, cela veut dire plus de gens avec assez de nourriture pour manger et d’eau pour boire.»

D’autres vont plus loin, notamment Aaron David Miller, du Woodrow Wilson Center, qui pense que nos chances de rentrer en contact avec une vie extraterrestre vont augmenter. Cela aurait une influence considérable sur la «religion, la philosophie, la science et la technologie, la biologie, la physique, la cosmologie et l’évolution».

Plus terre à terre, voire carrément pessimistes, les services secrets américains avaient eux aussi dévoilé leur vision de 2030 il y a trois ans, comme l’expliquait alors Bloomberg. Augmentation de la population mondiale (8,3 milliards de personnes), développement des villes, explosion de la demande en nourriture et en eau… Le scénario, plus inquiétant que ceux des experts interrogés par Politico, semble aussi plus réaliste sur certains points. Le changement climatique est accepté et redouté, le piratages informatiques se multiplieront, et l'Asie devrait logiquement dépasser l'Occident dans le classement des plus grandes puissances mondiales. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte