Culture / Slatissime

Jouer aux cow-boys et aux indiens (avec un portemanteau)

Temps de lecture : 2 min

© Studio NAB
© Studio NAB

En ce début d'année, prenez la résolution de réévaluer vos objectifs tout en conservant votre âme d'enfant et en ajoutant une pointe d'humour aux flèches que vous décocherez. Le designer Nicolas Abdelkader en a fait son credo, lui qui aime les projets peaufinés, les objets alliant innovation et savoir-faire mais «qui ne se prennent pas au sérieux».

Fait de hêtre massif tourné artisanalement, le portemanteau Sioux détaille formellement trois flèches tirées dans un socle frappé d'un dessin de cible. Les cercles concentriques de celle-ci guident le positionnement des «flèches», pourvues d'inserts et solidement vissées au socle: même surchargé de vestes de cuir frangés et de coiffes de plumes, l'objet conservera une bonne stabilité.

© Studio NAB

Initialement formé au dessin, Nicolas Abdelkader a usé ses fonds de culotte et joué du crayon dans divers cabinets d’architecture parisiens et lyonnais. Pendant huit ans, il a rêvé des espaces venus d'une autre planète, pour d'autres que lui. Un beau jour, il a eu envie de mettre son nom sur ses dessins du Troisième Type. Son label et studio de design, NAB, a vu le jour en 2014.

© Studio NAB

Le designer réalise au sein de son «NAB' Lab» des pièces de mobilier qui ont toutes une histoire à raconter. Droop est une bibliothèque «sans pieds», la façade ponctuée d'une série de «gommettes» pas très éloignée de l'univers graphique d'Alvin Lustig. Sam est un plan de travail autonome à l'allure lunaire, en bois et Solid Surface Cristalplant (moulé par injection) ou en Corian noir, intégrant bac à légumes, saladiers en céramique et pense-bête.

Le CQFD? Un designer, ça sait toujours rêver utile...

Creative Commons

Article actualisé le 4 février 2015 à 16h10: contrairement à ce que nous affirmions dans une première version, le projet Sam n'a pas été présenté dans le cadre de la Design Parade n°8 de la Villa Noailles.

Elodie Palasse-Leroux

Newsletters

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

Moses Farrow, le fils de Woody Allen et Mis Farrow s'exprime, il faut aussi l'écouter

[BLOG You will never hate alone] Dans un long texte pudique et toute en retenue, Moses Farrow tient à dire sa vérité. À ses yeux, son père n'a jamais pu commettre les actes qui lui sont reprochés.

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Il faut lire «Portnoy et son complexe», de Philip Roth

Philip Roth n'aurait sans doute pas imaginé que son roman aiderait un homme transgenre confiné dans un refuge pour femmes victimes de violences conjugales.

Silence, on mange!

Silence, on mange!

Le cinéma français n’aime rien tant que casser la croûte. À tel point que la cuisine et la gastronomie sont devenues un élément central de ses chefs-d’œuvre. Ou de ses navets.

Newsletters