Allemagne

Il y a encore pire que Pegida: Legida

Repéré par Annabelle Georgen, mis à jour le 21.01.2015 à 19 h 00

Repéré sur Die Welt, Der Spiegel

A Leipzig, le 21 janvier 2015. REUTERS/Hannibal Hanschke.

A Leipzig, le 21 janvier 2015. REUTERS/Hannibal Hanschke.

Leipzig s'apprêtait, mercredi 21 janvier, à être le théâtre d'une des plus vastes opérations policières que la ville saxonne a connues depuis la Réunification: plus de 4.000 policiers devaient, rapporte l'hebdomadaire Der Spiegel, y être déployés dans le centre-ville, où une marche de protestation à l'appel de Legida (abréviation de «Leipzig contre l'islamisation de l'Occident»), la branche leipzigeoise du mouvement anti-islam Pegida, devrait rassembler 100.000 personnes. Des débordement étaient à craindre, dix-neuf manifestations et rassemblements contre Legida ayant d'ores et déjà été enregistrés auprès des autorités locales.

Se réclamant des marches citoyennes pacifistes du lundi soir qui avaient lieu à Leipzig en 1989 et qui ont précipité la chute du régime communiste d'ex-RDA, les organisateurs de Legida souhaitaient défiler le long du parcours historique emprunté par les défenseurs est-allemands des droits de l'homme. En raison des nombreuses contre-manifestations, la municipalité de Leipzig n'a autorisé qu'une partie du trajet, ce que les organisateurs dénoncent comme un «fainéant tour de passe-passe» sur leur site internet.

Jusqu'à présent, les marches de Legida ont toujours rassemblé moins de participants que les contre-manifestations, Leipzig étant l'un des bastions historiques de l'extrême gauche en Allemagne. La semaine dernière, la manifestation «contre l'islamisation de l'Occident» avait rassemblé environ 5.000 personnes, bien peu vis-à-vis des 30.000 contre-manifestants.

Dans une longue enquête consacrée aux organisateurs des marches Legida, le quotidien Die Welt présente la branche leipzigeoise de Pegida comme «plus décidée et beaucoup plus radicale» que l'organisation dresdoise, rapportant les propos de Gordian Meyer-Plath, président du bureau saxon de l'Office fédéral de protection de la Constitution, un service de renseignements chargé notamment de surveiller les organisations extrémistes.

Plusieurs personnalités troubles font d'ailleurs partie du comité organisateur des marches, tel l'avocat Arndt Hohnstädter, 40 ans, proche du parti néonazi NPD, et qui a d'ailleurs récemment fait déposer un brevet pour protéger la dénomination «HoGeSa» (abréviation du rassemblement «Hooligans gegen Salafisten» («hooligans contre les salafistes»), à l'origine de plusieurs manifestations à travers l'Allemagne à l'automne dernier.

Le noyau dur de Legida compte aussi parmi ses membres Silvio Rösler, un fan du club de football SG Leipzig-Leutzsch, connu pour être un bastion de supporters d'extrême droite, ainsi que Jörg Hoyer, ancien vendeur de reliques militaires du troisième Reich et porte-parole du mouvement, dont Die Welt dénonce les accents profondément populistes des discours durant les marches du lundi soir à Leipzig:

«Hoyer peste contre les "vassaux de la dictature de RDA", qui règnent sur le peuple comme la "secrétaire des FDJ Angela Merkel[1]", déplore le "dévouement servile à l'égard des Américains" et s'indigne de ce que 145.000 personnes qui n'auraient "rien à y faire" vivent en Allemagne.»

1 — Abréviation de Freie Deutsche Jugend (Jeunesse libre allemande), l'organisation de jeunesse de l'ex-RDA. Référence appuyée au passé de la chancelière allemande avant la Réunification: comme le révélaient les journalistes Ralf Georg Reuth et Günther Lachmann en 2013 dans la biographie Das erste Leben der Angela M. («La première vie d'Angela M.»), Angela Merkel a occupé la fonction de secrétaire en charge de l'agitation et de la propagande à la FDJ. Retourner à l'article

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (343 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte