Grazia débarque sur les plate-bandes de Elle

Slate.fr, mis à jour le 29.08.2009 à 11 h 14

Les magazines Elle, Gala et Madame Figaro ont du souci à se faire. Le groupe italien Mondadori a lancé samedi 28 août  l'édition française de Grazia, hebdomadaire féminin haut de gamme. Cocktail de mode, d'actualité et de people, Grazia veut séduire un lectorat féminin jeune (moins de 40 ans) et aisé. Il sera imprimé à 300 000 exemplaires. Ce «news fashion magazine», comme il se définit, entend jouer sur le rythme, l'immédiateté, l'énergie et l'humour.

Grazia a opté pour un ton impertinent destiné à séduire une fille «moderne, exigeante et sans tabou», explique le groupe Mondadori.

Le prix de lancement est de 1 euro. Ce prix promotionnel sera maintenu «un certain temps» pour permettre la découverte du magazine et il passera ensuite «autour de 2 euros», indique le président de Mondadori France, Ernesto Mauri.

Filiale de la holding Fininvest de la famille Berlusconi, Mondadori fait le pari que dans un marché très concurrentiel, il reste une place à prendre sur le créneau lucratif du féminin haut de gamme en France en misant notamment sur un ton différent.

Grazia affronte à la fois Madame Figaro, au lectorat plus âgé que celui qui est visé et dont la vente est couplée avec le quotidien, de Gala qui appartient à Prisma (Bertelsman) et dont l'orientation est très people et du poids lourd Elle (Lagardère), fondé il y a 63 ans et présent dans 42 pays mais considéré comme vieillissant.

Elle est une institution assez conservatrice, selon Carla Vanni, directrice du réseau international Grazia, qui a supervisé le lancement de l'édition française. «Nous nous adressons à une lectrice moins bourgeoise, plus ouverte à la contre-culture, au people, très utilisatrice d'internet et pas franco-française», indique la directrice de la rédaction Yseult Williams.

Cela fait plusieurs années que Mondadori a décidé de lancer des versions internationales de Grazia, magazine né en 1938 en Italie, pour en faire un vrai concurrent de Elle. Il compte aujourd'hui douze éditions en-dehors d'Italie.

La gestation de la version française de Grazia n'a pas été sans difficultés en dépit du fait que Mondadori investit 25 millions d'euros sur trois ans. Un premier projet a été abandonné. Puis le lancement prévu à l'automne 2008 a été reporté en raison de la crise économique. En mai dernier, nouvelle catastrophe, l'ordinateur de la directrice artistique avec la maquette du Grazia français a été volé.

Mondadori est le troisième éditeur de presse magazine en France, avec une trentaine de titres dont Closer, Biba, Télé Star, Auto Plus...

[Lire l'article complet sur AFP]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: L'actrice Anne Hathaway vedette du film «The Devil Wears Prada»
Fred Prouser / Reuters

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte