Tech & internetSports

Tony Verna, l'homme qui a inventé le ralenti instantané, est mort

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 21.01.2015 à 19 h 05

Repéré sur NPR, On the Media

Vous ne savez sans doute pas qui il est, mais Tony Verna a révolutionné la façon dont vous regardez la télévision. Le 7 décembre 1963, cet homme a introduit le ralenti instantané dans les foyers américains.

Lors d'un match de football américain entre l'Army et la Navy (Marine), il a pour la première fois utilisé le ralenti tel que nous le connaissons aujourd'hui. Et comme le raconte NPR, à l'époque, ce n'était pas si simple:

«Le ralenti instantané utilisait deux tables de mixage de la taille d'un réfrigérateur, qui étaient placées dans un camion géant. Tony Verna ne savait alors pas si cela allait marcher et il n'a donc rien dit à personne jusqu'à quelques minutes avant le début de la rencontre.»

Invité en janvier 2014 du podcast de On the Media, il était revenu sur cette histoire qui s'était déroulée quelques jours après l'assassinat de Kennedy, dont les images passaient en boucle sur les télévisions américaines:


«Dans le dernier quart, Rollie Stichweh, le quarterback de l'Army a inscrit un touchdown. J'ai à peine rembobiné la bande (...) et j'ai vu que l'image était claire, je l'ai prise et j'ai dit au commentateur, “C'est maintenant Lindsay". Et ils l'ont vu. Ils l'ont vu à pleine vitesse, et vous ne pouviez pas faire la différence. On aurait dit –je ne sais pas– on aurait dit que l'équipe avait à nouveau marqué.

— Ce n'est pas ce que beaucoup des télespectateurs ont pensé?

— Mon commentateur s'en était assuré. Il a dit que l'Army ne venait pas de marquer à nouveau. Mais il faut se souvenir qu'on m'avait dit de ne pas faire de battage médiatique parce qu'on ne savait pas si ça allait marcher, et mon patron, Bill McPhail [...] ne voulait pas qu'on gadgétise le match. Aujourd'hui, si j'inventais quelque chose, je préviendrais les spectateurs. Mais là, ça venait un peu de nulle part. Personne n'avait vu quelque chose comme ça avant.»

Si son patron ne voulait pas faire trop de bruit autour de cette invention avant que ce soit un succès, c'est parce que le président Kennedy s'était fait assassiner quelques jours plus tôt, le 22 novembre, et qu'il aurait dû assister au match. C'est sa femme, Jackie qui avait tenu à ce que la rencontre se déroule malgré tout. NPR détaille ainsi que «si son ralenti avait été un échec, il aurait pu éclipser toute l'émotion autour du match».

Ce n'est d'ailleurs pas sur son premier essai que Tony Verna a réussi. L'un d'entre eux a dû être effacé parce qu'il avait été enregistré sur un épisode de I Love Lucy et l'on voyait le visage de Lucille Ball superposé sur le terrain.

Tony Verna avait alors 29 ans. NPR indique qu'au cours de sa carrière il a également dirigé les diffusions de cinq Super Bowls, des Jeux olympiques de Los Angeles et du Live Aid de 1985. Il est mort ce dimanche 18 janvier 2015, à l'âge de 81 ans.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte