Santé / Tech & internet

Les tweets négatifs permettent de prédire la fréquence des attaques cardiaques (oui oui)

Temps de lecture : 2 min

Multiple Tweets Gradient / mkhmarketing via Flickr CC License By

Dans la longue liste de corrélations en apparence absurdes entre deux phénomènes observées ces dernières années, la récente trouvaille d’une équipe de chercheurs de la Penn University restera dans les annales. En géolocalisant des tweets répartis sur 1.500 comtés américains, ils ont identifié un lien entre les tweets exprimant des sentiments négatifs et… le taux d’infarctus.

Dans le résumé de leur article à paraître dans la revue Psychological Science, les chercheurs expliquent avoir recherché des formulations ou des termes qui reflètent la présence de relations sociales et d’émotions négatives (par exemple la colère). L’hypothèse avancée, rapporte le site Technical, est que Twitter capture l’état d’esprit d’une communauté locale. Or, la santé psychologique d’un groupe permet de prévoir les risques que ses membres soient touchés par des accidents cardiaques.

Il s’agirait d’une longue chaîne causale ayant pour origine le développement du pessimisme qui renforcerait les tendances à l’alcoolisme, à la mauvaise alimentation, à l’isolement et autres facteurs de risque. Les seules «caractéristiques psychologiques d’une communauté» exprimées à travers les réseaux sociaux prédiraient même mieux, selon les auteurs, le taux d’attaques cardiaques que la combinaison de 10 facteurs socioéconomiques, démographiques et sanitaires.

Les auteurs de cette étude ne sont pas des nouveaux venus dans l’analyse quantitative des messages postés sur les réseaux sociaux. On leur doit l’étude menée sur 700 millions de mots à partir des messages de 75.000 inscrits sur Facebook, saluée alors comme «la rencontre du big data et de la psychologie». Ils avaient, à partir de cette base linguistique, élaboré des nuages de mot-clés correspondant à certains types de personnalités.

C’est également à partir de ce travail que l’appli Five Labs, que nous avons évoquée lors de sa sortie, vous permet de prédire les grands traits de votre personnalité en analysant ce que vous dites sur le réseau social. Five Labs mesure votre proximité avec les cinq grands traits de personnalité: extraversion, ouverture, neuroticisme, caractère consciencieux, et agréabilité. Le fait que l’échantillon étudié soit exclusivement anglophone limite en revanche la pertinence de ce profil pour tous ceux qui utilisent Facebook dans une autre langue.

Un profil psychologique à partir des cinq grands traits de personnalité établi sur l'appli Five Labs.

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi la douleur n’est pas ressentie de la même façon par tout le monde

Pourquoi la douleur n’est pas ressentie de la même façon par tout le monde

Expliquer pourquoi certaines personnes sont plus sensibles à la douleur que d’autres permettrait de mettre au point des traitements personnalisés beaucoup plus efficaces.

Les gays doivent-ils encore être abstinents un an avant de donner leur sang?

Les gays doivent-ils encore être abstinents un an avant de donner leur sang?

Les résultats d’une étude officielle imposent à Agnès Buzyn d’actualiser un dossier compliqué que Marisol Touraine était parvenue, in fine, à gérer.

Google accusé de trahir des patients en prenant le contrôle d’une appli de santé

Google accusé de trahir des patients en prenant le contrôle d’une appli de santé

Tout ça à cause de Streams, une application utilisée par les médecins anglais.

Newsletters