Culture

Un tableau de Monet va disparaître des musées

Repéré par Vincent Manilève, mis à jour le 20.01.2015 à 11 h 22

Repéré sur Sotheby's, The Telegraph, News of the Art World, Vulture, The New York Times

Triste nouvelle pour les amateurs d’art et de Claude Monet, son tableau «Les peupliers à Giverny» va être vendu aux enchères par le Museum of Modern Arts de New York.

«Les peupliers à Giverny», de Claude Monet, 1887, sur le site de Sotheby's.

«Les peupliers à Giverny», de Claude Monet, 1887, sur le site de Sotheby's.

Cinq tableaux de Claude Monet seront mis en vente le 3 février chez Sotheby’s Notamment L’embarcadère (1869-1871) ou Antibes vu de la Salis (1888). L'un des tableaux de la vente provient du Museum of Modern Arts de New York: il s’agit des Peupliers à Giverny, peint en 1887 et désormais estimé entre 11,7 et 15,5 millions d’euros. «Monet, Monet, Monet, it’s a rich man’s world», s’amuse Colin Gleadell du Telegraph en reprenant le célèbre titre du groupe Abba.

Les peupliers à Giverny, de Monet.

Le journaliste rappelle qu'à la différence des quatre autres peintures, Les Peupliers à Giverny n’avait jamais été mis en vente aux enchères. Après avoir appartenu à l’institut d’art de Chicago, ce tableau-là avait été offert par les collectionneurs Evelyn et William B. Jaffe en 1951 au Museum of Modern Art de New York. Il appartient à la fameuse série des Peupliers de Monet, l’une des plus importantes de l’artiste, avec les Cathédrales de Rouen.

«Cette toile est un exemple de l’art impressionniste qui précède le point de départ de la collection de peintures du musée», a justifié l’un des porte-paroles du musée d’Art Modern dans un mail au New York Times: il ne correspondait donc plus à la vocation du MoMA, qui a également fait savoir que les bénéfices de la vente iraient directement rejoindre son fond d’acquisition d’œuvres pour en acquérir d’autres, plus récentes.

Des arguments que déplore et ne comprend pas Jerry Saltz de Vulture. «Le MoMA collectionne et expose des oeuvres datant d’avant [Les Peupliers à Giverny, NDLR], notamment des œuvres de Seurat, Degas et Rodin. Deux des Van Gogh du musée sont datés de deux ans à peine après le Monet», explique-t-il. Cette vente pour une douzaine de millions d’euros souligne selon lui l’état actuel du marché de l’art: «Le marché est maintenant tellement déformé et tourné vers l’art contemporain que 14 millions de dollars recueillis pour la vente aux enchères d’un Monet représente bien moins que le travail de stars de l’art contemporain comme Gerhard Richter, Jeff Koons, Christopher Wool, Peter Doig et d’autres. […] Est-ce que cela vaut vraiment le coup d’échanger un Monet pour une pièce de la locomotive suspendue de Jeff Koons

S’il ne remet pas en cause le renouvellement des collections, destiné à entretenir un certain intérêt chez les visiteurs, Jerry Saltz cache mal son amertume: 

«Je pense qu’une fois qu’une œuvre d’art entre dans la collection d’un musée, elle devrait rester hors du jeu des collections privées. Une œuvre dans un musée devrait être vendue ou aller seulement dans un autre musée, où elle peut rester visible aux yeux du public.»

Sotheby’s a d’ores et déjà fait savoir que le tableau avait été vendu pour une somme encore mystérieuse qui ne sera officialisée que le jour des enchères.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte