Culture / Monde

L'enfant américain co-auteur d'un best seller sur ses visions du paradis avoue qu'il a menti

Temps de lecture : 2 min

Heaven Is For Real avec Kelly Reilly © Sony Pictures
Heaven Is For Real avec Kelly Reilly © Sony Pictures

Lorsqu'il avait six ans, Alex Malarkey a passé deux mois dans le coma à la suite d'un accident de voiture. A son réveil, il a raconté avoir vu des anges, et en 2010 son témoignage est devenu un livre intitulé L'enfant qui est revenu du paradis, vendu à plus de 8 millions d'exemplaires et co-écrit avec son père.

Selon la description de la maison d'édition chrétienne Tyndale House Publishing, Alex y parle «des anges qui l'ont amené aux portes du paradis. De la musique étrange et effrayante qu'il a entendue. Et de sa rencontre avec Jésus, avec qui il a parlé.»

Mais cette semaine, le jeune Alex, paralysé et maintenant âgé de 16 ans, vient de publier une lettre ouverte dans laquelle il explique qu'il a menti, rapporte le Washington Post:

«Je ne suis pas mort. Je n'ai pas été au paradis...J'ai dit que j'avais été au paradis pour attirer l'attention envers moi. Quand j'ai fait ces déclarations, je n'avais jamais lu la Bible. Les gens ont tiré profit de ces mensonges, et ils continuent de le faire... La Bible est la seule source de vérité. Tout ce qui est écrit par les hommes ne peut être infaillible.»

La maison d'édition a annoncé qu'elle allait cesser la publication de l'ouvrage et le retirer de la vente. La mère d'Alex critique le livre depuis quelques temps: elle est divorcée du père co-auteur, et tient à faire savoir que son fils n'a touché aucun profit des ventes de l'ouvrage.

Petit détail qui amuse la presse américaine: il s'avère que «malarkey», le nom de famille des auteurs, veut dire «bullshit» (c'est-à-dire «n'importe quoi» ou «conneries») en argot irlando-américain.

La dénomination des baptistes évangéliques ainsi que plusieurs auteurs chrétiens ont critiqué ce genre d'ouvrage, qualifié de récit «touristique» sur le paradis. Pour eux, les croyants devraient avant tout s'en remettre à la Bible, pas à des récits subjectifs.

Le boom des récits de paradis

Mais malgré les critiques, une douzaine de livres de ce genre ont été publiés aux Etats-Unis ces dix dernières années. Il y a, au choix, Mon voyage au paradis: ce que j'ai vu et comment ça a changé ma vie, 90 minutes au paradis, Neuf jours au paradis, 23 minutes en enfer, mais surtout Le ciel, ça existe pour de vrai (traduit en français) et qui raconte l'histoire d'un enfant de quatre ans qui a vu le paradis pendant une opération de l'appendicite.

Ce dernier s'est particulièrement bien vendu: il y a eu un film tiré de l'ouvrage, et il existe plusieurs versions du livre adaptées aux enfants (une pour la primaire, une pour la maternelle), ainsi qu'une application iPhone avec des jeux.

Slate.fr

Newsletters

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Petit florilège de parutions récentes, monts inconnus et merveilles à redécouvrir. La plupart sont également accessibles en VOD, mais sans les suppléments (bonus audiovisuels, livres et livrets), et pas forcément avec la même qualité d'image et de son.

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Depuis une dizaine d'années, le disco polo s’impose comme référence de l’industrie musicale polonaise. Au point d'attirer l'attention des politiques et d'exaspérer les milieux intellectuels.

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Les entrées de «Rien à perdre», biopic du fondateur de l'Église universelle du Royaume de Dieu, battent des records. Mais presque aucun spectateur ne va voir le film.

Newsletters