Tech & internet

Des Talibans faisaient passer leurs emails pour du spam pour échapper aux services de renseignement

Lily Hay Newman, traduit par Grégor Brandy, mis à jour le 16.01.2015 à 12 h 41

Mail box / JGlen edelson via FlickR Licence CC by

Mail box / JGlen edelson via FlickR Licence CC by

Lors de leur liaison, l'ancien directeur de la CIA David Petraeus et Paula Broadwell communiquaient en se laissant des petits mots dans le dossier brouillon d'un compte Gmail privé. Comme méthode de communication secrète, ça n'a pas vraiment marché. Mais c'était un bel effort! Il y a également d'autres façons de cacher (ou au moins d'essayer de cacher) des emails à la vue de tous. Et un récent article universitaire décrit une méthode que les Talibans ont utilisé peu après les attentats du 11 septembre 2001.

Remarqué par Quartz, cet article de l'ancien agent de la NSA Michael Wertheimer titré «Encodage et rôle de la NSA dans les standards internationaux» raconte comment l'agence américaine a découvert une stratégie qui consistait à faire passer les emails pour des spams. En écrivant des messages avec des objets qui ressemblent à ceux des spams, les combattants essayaient de se servir des filtres de surveillance pour qu'au lieu d'être passés au peigne fin, leurs messages terminent dans un dossier rempli de spams.

Michael Wertheimer explique que pendant les opérations en Afghanistan, les Etats-Unis ont pu analyser certains ordinateurs portables qui appartenaient à des Talibans:

«Dans un des cas, nous avons pu retrouver une liste avec le format habituel "de/à/objet/date". Il n'y avait qu'une adresse email en langue anglaise dans cette liste. Les champs "de" et "à" étaient quelconques (il a plus tard confirmé que c'était des combattants) et à la ligne objet, on lisait: CONSOLIDEZ VOTRE DETTE.»

Du point de vue de la surveillance, Michael Wertheimer écrit que ceci souligne l'importance des algorithmes de filtrage. Ils permettent d'analyser des montagnes de données plus facilement, mais ils ouvrent aussi des opportunités aux personnes qui ont un secret à dissimuler. Ils peuvent découvrir quelle information est filtrée et en faire une faille à exploiter.

Pour cacher une correspondance amoureuse, peut-être faudrait-il envoyer des petits mots avec en objet «Augmentez la taille de votre pénis».

Lily Hay Newman
Lily Hay Newman (47 articles)
Journaliste
espionnagespamemailstalibansNSA
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte