France

Charlie va enterrer Charles de Gaulle: le numéro post-attentat va battre le record de tirage pour un journal français

Repéré par Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 14.01.2015 à 16 h 13

Repéré sur Le Parisien, AFP

Jusqu'ici, le record était détenu par le numéro publié par France-Soir le lendemain de la mort du général De Gaulle, le 10 novembre 1970.

La une du numéro de Charlie Hebdo du 14 janvier 2015.

La une du numéro de Charlie Hebdo du 14 janvier 2015.

Le tirage exceptionnel du numéro de Charlie Hebdo du mercredi 14 janvier, dans le contexte de l’immense émotion suscitée par l’attentat meurtrier contre sa rédaction la semaine précédente, va rester dans l’histoire de la presse. Ce numéro devrait battre le record de tirage pour un journal édité en France: 3 millions d'exemplaires ont été imprimés, et 2 millions supplémentaires le seront pour faire face à la demande. Le numéro a aussi été traduit dans plusieurs langues et expédié dans de nombreux pays.

L’historien de la presse Patrick Eveno explique dans le JDD que les imprimeries devraient pouvoir produire un tel volume: «En temps normal, elles sont en sous-capacité. Il suffit de répartir la charge de travail sur plusieurs imprimeries et ça ne pose pas de problèmes.»

Conséquence du mouvement de solidarité né après l'attentat, les rues ont été le théâtre de scènes paraissant surréalistes dans un contexte de baisse régulière et forte de l'achat de journaux. Dans plusieurs villes, les gens faisaient la queue dès l'aurore pour obtenir un ou des exemplaires, et les stocks ont été rapidement épuisés. La recette du premier million d'exemplaires sera reversée à Charlie Hebdo et aux familles des victimes. 

La couverture de Hara-Kiri du 16 novembre 1970.

L'hebdomadaire satirique va battre un record détenu par le quotidien France Soir depuis le 10 novembre 1970: le matin, le décès du général de Gaulle, survenu la veille, avait été rendu public et l’édition du quotidien parue le soir même avait été tirée à 2.264.000 exemplaires. 

Selon Patrick Eveno, interrogé par l’AFP, Le Petit Parisien a tiré à 2 millions d’exemplaire le 11 novembre 1918, jour de l’armistice. Le numéro du Monde publié au lendemain des attentats du 11-Septembre avait été tiré à 1,1 million d’exemplaires, celui consacré à l’élection de François Mitterrand en 1981 à 1,2 million. Le record de ventes de Libération, qui date du lendemain de la mort de Serge Gainsbourg en 1991, est d'environ 1 million d'exemplaires. [1]

Au final, l'ironie de la situation est donc que Charlie Hebdo va battre un record qui avait été provoqué par la mort du général de Gaulle, alors même que l'hebdomadaire a été créé pour répondre à l'interdiction de son prédécesseur Hara-Kiri, coupable d'une blague restée célèbre en allusion à un tragique fait divers: «Bal tragique à Colombey, un mort». Même si le nom du journal n'est pas, comme on le croit parfois, une référence au Général mais bien au personnage de Charles M. Schulz, Charlie Brown.

1 — A noter que TV Magazine, vendu avec les quotidiens de presse régionale, tire à plus de 6 millions d'exemplaires. Retourner à l'article

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte