France

Marches républicaines: jusqu'à trois personnes pour quatre habitants dans certaines villes, et au-delà

Temps de lecture : 2 min

Marche républicaine dans les rues de Lyon le 11 janvier 2015. REUTERS/Robert Pratta
Marche républicaine dans les rues de Lyon le 11 janvier 2015. REUTERS/Robert Pratta

Les marches organisées samedi et dimanche en mémoire des victimes des attentats de Charlie Hebdo, de la policière tuée à Montrouge et des quatre otages tués dans le supermarché casher de la Porte de Vincennes ont dépassé tous les records de mobilisations connus en France. Selon le ministère de l’Intérieur, les nombreuses mobilisations de samedi avaient déjà réunies 700.000 personnes sur l’ensemble du territoire. Dimanche, 3,7 millions de personnes ont pris part aux centaines de rassemblements programmés selon Le Parisien (4 millions selon Le Monde).

A Paris, la marche républicaine a rassemblé dimanche entre 1,2 et 1,6 million de personnes selon le ministère de l’Intérieur, bien que tout décompte précis ait été jugé impossible face à l’ampleur de la mobilisation. Deux parcours avaient été ouverts, mais c’est toute la zone concernée autour des cortèges qui a été envahie par une marée humaine, comme le montre une carte du Monde.

Les chiffres sont encore plus impressionnants si on les rapporte à la population de chaque ville.

A Paris, c’est au minimum une personne pour deux habitants qui se trouvait dans la rue: 1,2 à 1,6 million pour 2,2 millions d’habitants intra-muros. Même ratio à Nancy, avec 50.000 personnes pour 105.000 habitants (aire urbaine 434.000), plus d’un marcheur pour deux habitants à Alençon, avec 15.000 personnes pour 26.000 habitants (aire urbaine 67.000) et même deux marcheurs pour trois habitants à Tulles, avec 10.000 personnes pour 14.000 habitants (aire urbaine 31.000) ou à Orthez, avec 7.000 personnes pour 10.000 habitants.

On atteint même trois marcheurs pour quatre habitants comme au Croisic, avec 3.000 participants pour 4.000 habitants. Difficile de faire mieux que Redon, note Ouest France, qui s’est retrouvée submergée dimanche par une mobilisation ayant réuni 8.000 personnes pour 9.300 habitants (aire urbaine 28.000).

Le Monde a réalisé une carte des manifestations ayant réuni au moins 1.000 personnes samedi ou dimanche. A celle-ci, il faut ajouter toutes les petites communes ayant organisé des rassemblement dont certains ont réuni plus de participants que d'habitants.

Jean-Laurent Cassely Journaliste

Newsletters

Site classé

Site classé

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

Jacques Chirac, l'homme qui n'assumait pas d'être de droite

On a voulu faire passer l'ancien président pour un radical de Corrèze mais son inconscient est de droite. Pour le meilleur et pour le pire.

Le jour où j'ai voté Chirac

Le jour où j'ai voté Chirac

Journalistes et contributeurs de Slate.fr se souviennent du 21 avril 2002 et du second tour pas tout à fait comme les autres de l'élection présidentielle.

Newsletters