AllemagneParents & enfants

À Berlin, les parents d'élèves qui sèchent trop souvent les cours pourraient perdre leur droit de garde

Repéré par Annabelle Georgen, mis à jour le 11.01.2015 à 15 h 01

Repéré sur Berliner Zeitung, Die Welt, Der Tagesspiegel

La confiance en soi joue un rôle aussi important que la qualité de l'enseignement selon une nouvelle étude. Frank Juarez via Flickr CC License by.

La confiance en soi joue un rôle aussi important que la qualité de l'enseignement selon une nouvelle étude. Frank Juarez via Flickr CC License by.

Les lycées berlinois ont un sérieux problème d'absentéisme. Rien que durant le premier semestre de l'année scolaire 2013-2014, 873 élèves du secondaire ont manqué plus de 40 jours de cours sans produire aucune excuse, contre 644 sur la même période l'année précédente.

Les raisons qui poussent les élèves à sécher les cours sont multiples, explique le quotidien Berliner Zeitung:

«Parmi elles, des élèves veulent appartenir à un groupe prétendument cool d'absentéistes, d'autres jeunes ont eu eux trop d'échecs scolaires. Les directeurs d'établissements rapportent aussi que les élèves en surpoids sèchent souvent les cours parce qu'ils subissent des moqueries. Le harcèlement moral est généralement une autre raison.»

Le quartier de Mitte, au cœur de Berlin, détient le record du nombre de journées de cours séchées par les élèves. Rien que durant l'année scolaire 2013-2014, 770 plaintes ont été déposées par les établissements scolaires contre les parents d'élèves absentéistes dans ce quartier, comme le rappelait récemment le quotidien Die Welt.

Pour tenter d'endiguer ce phénomène, les services municipaux de Mitte viennent de mettre en place une nouvelle procédure juridique pour faciliter la coopération entre établissements scolaires, inspection académique, services de protection de la jeunesse et autorité en charge du contrôle des établissements scolaires, comme l'explique le quotidien berlinois Der Tagesspiegel:

«Les services doivent coordonner leurs actions et se mettre d'accord au cas par cas. […] En ce qui concerne les absentéistes les plus obstinés, l'autorité en charge du contrôle des établissements scolaires doit pouvoir signaler au tribunal des affaires familiales qu'il y a un soupçon de mise en danger du bien-être de l'enfant qui nuirait au développement intellectuel et social des élèves.»

Cette nouvelle procédure prévoit qu'en dernier lieu, le droit de garde pourrait être retiré aux parents d'élèves absentéistes, comme le souligne Sabine Smentek (SPD), conseillère municipale à l'éducation dans le district de Mitte:

«Le but est de faire revenir les enfants à l'école. Le retrait du droit de garde est la dernière des interventions et c'est du ressort du tribunal. Mais les procédures doivent être accélérées car lorsque les jeunes sèchent les cours, il est déjà en fait trop tard.»

D'après le quotidien Berliner Zeitung, qui cite la sénatrice à l'éducation Sandrea Scheeres, cette procédure, si elle fait ses preuves, pourrait être à terme appliquée dans d'autres quartiers de Berlin.

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (343 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte