Culture

Morte à 83 ans, Anita Ekberg a rejoint «Marcelloooooooo»

Temps de lecture : 2 min

Marcello Mastroianni et Anita Ekberg dans «La Dolce Vita» de Federico Fellini (1960).

«Marcellooooooo! Come here, hurry up...» Après une balade nocturne dans les rues de Rome, une femme se baigne dans les eaux de la fontaine de Trevi et appelle un homme à la rejoindre. Lui, c'était Marcello Mastroianni, latin lover hésitant, disparu il y a près de vingt ans déjà. Elle, c'était Anita Ekberg, alias Sylvia, actrice suédoise à la sensualité exacerbée dont Marcello est chargé de suivre l'arrivée dans la capitale italienne. L'héroïne de l'une des scènes les plus célèbres de l'histoire du cinéma, dans La Dolce Vita de Federico Fellini (1960), est morte, ce dimanche 11 janvier, à l'âge de 83 ans près de Rome.


En dehors de ce chef-d'œuvre, Palme d'or à Cannes en 1960, elle était apparue chez Fellini dans Boccace 70 (1962), coréalisé avec Luchino Visconti, Les Clowns (1971) et Intervista (1987) où, dans son propre rôle, elle revoyait la scène de la fontaine de Trevi aux côtés de Marcello Mastroianni.


Elle avait aussi joué dans Guerre et paix de King Vidor (1956), Artistes et modèles (1955) et Un vrai cinglé de cinéma (1956) aux côtés de Dean Martin et Jerry Lewis ou Quatre du Texas de Robert Aldrich (1963).

Slate.fr

Newsletters

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Petit florilège de parutions récentes, monts inconnus et merveilles à redécouvrir. La plupart sont également accessibles en VOD, mais sans les suppléments (bonus audiovisuels, livres et livrets), et pas forcément avec la même qualité d'image et de son.

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Disco polo: de la salle des fêtes aux grandes chaînes télé, le phénomène qui divise la Pologne

Depuis une dizaine d'années, le disco polo s’impose comme référence de l’industrie musicale polonaise. Au point d'attirer l'attention des politiques et d'exaspérer les milieux intellectuels.

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Au Brésil, des salles vides pour un film qui est pourtant le plus gros succès du moment

Les entrées de «Rien à perdre», biopic du fondateur de l'Église universelle du Royaume de Dieu, battent des records. Mais presque aucun spectateur ne va voir le film.

Newsletters