Culture

Morte à 83 ans, Anita Ekberg a rejoint «Marcelloooooooo»

Temps de lecture : 2 min

Marcello Mastroianni et Anita Ekberg dans «La Dolce Vita» de Federico Fellini (1960).

«Marcellooooooo! Come here, hurry up...» Après une balade nocturne dans les rues de Rome, une femme se baigne dans les eaux de la fontaine de Trevi et appelle un homme à la rejoindre. Lui, c'était Marcello Mastroianni, latin lover hésitant, disparu il y a près de vingt ans déjà. Elle, c'était Anita Ekberg, alias Sylvia, actrice suédoise à la sensualité exacerbée dont Marcello est chargé de suivre l'arrivée dans la capitale italienne. L'héroïne de l'une des scènes les plus célèbres de l'histoire du cinéma, dans La Dolce Vita de Federico Fellini (1960), est morte, ce dimanche 11 janvier, à l'âge de 83 ans près de Rome.


En dehors de ce chef-d'œuvre, Palme d'or à Cannes en 1960, elle était apparue chez Fellini dans Boccace 70 (1962), coréalisé avec Luchino Visconti, Les Clowns (1971) et Intervista (1987) où, dans son propre rôle, elle revoyait la scène de la fontaine de Trevi aux côtés de Marcello Mastroianni.


Elle avait aussi joué dans Guerre et paix de King Vidor (1956), Artistes et modèles (1955) et Un vrai cinglé de cinéma (1956) aux côtés de Dean Martin et Jerry Lewis ou Quatre du Texas de Robert Aldrich (1963).

Slate.fr

Newsletters

«La Tendre indifférence du monde» et «Dakini», beautés lointaines

«La Tendre indifférence du monde» et «Dakini», beautés lointaines

Ce mercredi 24 octobre sortent sur les écrans deux très beaux films. Découverts dans des grands festivals, ils sont originaires de pays d’Asie qui n’occupent pas souvent l’affiche.

De retour du Paris Podcast Festival

De retour du Paris Podcast Festival

Un épisode un peu spécial de l'Agenda du Loisir Français cette semaine. De retour de Paris, Henry Michel nous raconte son expérience du premier festival dédié au podcast natif, en présence de toute la grande famille du podcast français. Alors non,...

Mon petit chat est mort

Mon petit chat est mort

[Blog, You will never hate alone] Je ne sais pas s'il m'aimait, et à dire vrai, je m'en fiche royalement. Je sais seulement que tous les deux, nous étions inséparables.

Newsletters