Monde

Nigeria: des centaines de personnes tuées dans le «massacre le plus meurtrier» de l'histoire de Boko Haram

Temps de lecture : 2 min

Des réfugiés fuyant les violences de Boko Haram, à Wurojuli, le 1er septembre 2014. (Photo d'illustration) REUTERS/Samuel Ini
Des réfugiés fuyant les violences de Boko Haram, à Wurojuli, le 1er septembre 2014. (Photo d'illustration) REUTERS/Samuel Ini

«Des centaines de corps –trop pour pouvoir les compter– restent éparpillés dans le bush au Nigeria» après une attaque de Boko Haram mercredi, considérée par Amnesty International comme «le massacre le plus meurtrier» des extrémistes islamistes, rapporte l'Associated Press.

La plupart des victimes sont des enfants, des femmes et des personnes âgées qui n'ont pas pu s'enfuir quand les extrémistes sont entrés dans la ville de Baga, à la frontière avec le Tchad.

Dans un communiqué, Amnesty International a déclaré que jusqu'à 2.000 personnes pourraient avoir été tuées.

Newsletters

Une semaine dans le monde en 7 photos

Une semaine dans le monde en 7 photos

Attentat terroriste sur le London Bridge, démission du Premier ministre maltais soupçonné d'ingérences dans l'enquête sur le meurtre de la journaliste Daphne Caruana Galizia, manifestations en France contre la réforme des retraites....

Un homme invente une frontière et fait payer des migrants pour la franchir

Un homme invente une frontière et fait payer des migrants pour la franchir

Il avait érigé un faux poste-frontière, en Russie, et faisait croire que la Finlande se trouvait de l'autre côté.

Renvoyer les demandeurs d'asile chez eux est une erreur

Renvoyer les demandeurs d'asile chez eux est une erreur

Rapatrier les réfugiés dans des pays dangereux contrevient au droit international et alimente les conflits, l'instabilité et les crises. Il existe de meilleures alternatives.

Newsletters