France

Attentat contre Charlie Hebdo, jour 3: Hollande dénonce «un acte antisémite effroyable» après la mort de quatre otages à Paris

Slate.fr, mis à jour le 09.01.2015 à 20 h 21

La situation vendredi 9 janvier.

Porte de Vincennes, le 9 janvier 2015. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Porte de Vincennes, le 9 janvier 2015. REUTERS/Gonzalo Fuentes

Le résumé de la situation

– Deux prises d'otages simultanées ont eu lieu à Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) et Porte de Vincennes, à Paris.

– Les deux principaux suspects de la tuerie de Charlie Hebdo, Saïd et Chérif Kouachi, ont été tués lors de l'assaut à Dammartin-en-Goèle.

– Le suspect de la fusillade qui a tué une policière jeudi matin à Montrouge, Amady Coulibaly, est mort lors de l'assaut Porte de Vincennes. Quatre otages ont été tués et on dénombre des blessés graves.

Tous nos articles sur l'attentat meurtrier à Charlie Hebdo

Les trois suspects tués se sont respectivement réclamé d'al-Qaida dans la péninsule arabique et de l'organisation Etat islamique

Avant de mourir armes à la main dans les sièges de l'entreprise et du supermarché casher où ils s'étaient retranchés, les frères Kouachi et Amedy Coulibaly se sont réclamés de deux organisations terroristes différentes. Interrogé durant le siège par BFMTV au téléphone, Chérif Kouachi a affirmé que son voyage au Yémen, en 2011, avait été financé par l'islamiste Anwar al-Awlaki et avoir été missionné pour frapper la France par al-Qaida dans la péninsule arabique (Aqpa). Amedy Coulibaly, qui a contacté BFMTV, a affirmé avoir «synchronisé» son action avec celle des frères Kouachi et a revendiqué la dimension antisémite de son acte, tout en se réclamant lui de l'organisation Etat islamique.

Hollande dénonce un «acte antisémite effroyable»

François Hollande a dénoncé «un acte antisémite effroyable» après la mort de quatre otages dans le supermarché casher de la Porte de Vincennes. Le chef de l'Etat a estimé que «ceux qui ont commis ces actes terroristes, ces illuminés, ces fanatiques, n'ont rien à voir avec la religion musulmane».

Plusieurs dirigeants européens présents à la manifestation de dimanche

Plusieurs dirigeants européens ont annoncé leur intention de participer à la manifestation du dimanche 11 janvier à Paris, dont les Premiers ministres britannique, espagnol et italien David Cameron, Mariano Rajoy et Matteo Renzi. La présence du président polonais du Conseil européen, Donald Tusk, est également annoncée.

La prise d'otages Porte de Vincennes a coûté la vie à cinq personnes

Selon l'AFP, la prise d'otages du supermarché casher de la Porte de Vincennes a coûté la vie à cinq personnes, dont le preneur d'otages. Les autorités ne savaient pas encore si les quatre autres victimes étaient quatre otages ou trois otages et un autre preneur d'otages. Quatre autres personnes sont gravement blessées, en situation d'«urgence absolue».

Le preneur d'otages Amadou Coulibaly tué lors de l'assaut Porte de Vincennes

Selon l'AFP, qui cite une source policière, le suspect Amady Coulibaly a été tué lors de l'assaut donné Porte de Vincennes.

Un suspect «neutralisé» lors de l'assaut Porte de Vincennes

Selon l'AFP, qui cite une source proche de l'enquête, un preneur d'otages a été «neutralisé», sans plus de précisions, lors de l'assaut Porte de Vincennes, mais l'opération se poursuivait peu après 17h30 «pour retrouver un éventuel deuxième suspect». Des photos montrent plusieurs otages sortant du supermarché casher où ils étaient retenus.

Les deux suspects de la tuerie de Charlie Hebdo tués lors de l'assaut

Les deux suspects de la tuerie à Charlie Hebdo ont été tués lors de l'assaut donné par les forces de l'ordre à Dammartin-en-Goële, rapporte l'AFP de sources proches du dossier. L'otage a été libéré indemne. Le Monde rapporte la même information en citant la Direction générale de la police nationale.

Un double assaut est en cours à Dammartin et Vincennes

Des détonations ont été entendues sur le site de la prise d'otages à Dammartin, selon des journalistes de l'AFP qui affirment qu'un assaut est en cours depuis environ 17 heures contre les preneurs d'otages, information confirmée par Le Monde. A 17h15, l'AFP rapportait qu'un assaut était en cours simultanément Porte de Vincennes.

Des hélicoptères au-dessus de Dammartin-en-Goële, le 9 janvier 2015

Quelle est la situation dans les écoles à proximité de la porte de Vincennes?

Selon un communiqué de l'académie de Paris relayé par la mairie du XIIe arrondissement, aucun des établissements scolaires se trouvant à proximité de la porte de Vincennes n'a été évacué pour l'instant. Les élèves se trouvent à l'intérieur des établissements «en sécurité», ajoute l'académie. Les écoles publiques et privées situées dans le sud du XIe arrondissement et le nord du XIIe arrondissement font l'objet d'un confinement, de même que neuf écoles du XXe arrondissement.

Le CSA rappelle à l’ordre les médias

Depuis l’attentat meurtrier le 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo, les chaînes de télévision et les radios suivent les déroulements de la traque des suspects.

Dans la course à l’information, plusieurs erreurs ont été commises et le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a tenu à rappeler tout le monde à l'ordre dans un communiqué envoyé aux rédactions.

BFM/TV a réalisé un record d’audience historique, jeudi 8 janvier. Après s’en être félicité, le président du groupe NextRadio TV, Alain Weill a ensuite supprimé son tweet.

A l'Elysée, une réunion en cours

Une fausse alerte à Trocadéro

Autour de 15H, des informations ont circulé selon lesquelles la place du Trocadéro serait évacuée et selon lesquelles un tireur aurait été présent sur la ligne 7. C'est une fausse alerte a assuré à 20Minutes.fr le Ministère de l'Intérieur.

Qui est le preneur d'otages de Vincennes?

Il n'y a nulle confirmation permettant d'affirmer que le tueur de Montrouge est le même que le preneur d'otages du magasin casher de la porte de Vincennes. Toutes les chaînes d'information qui l'affirment ne font que spéculer. Une brève infographie du Monde.fr clarifie:

Appel à témoins lancé par la police

Le texte de la police précise que les deux photos sont celles d'Amedy Coulibaly né le 27/02/1982 (il a donc 32 ans) et Hayat Boumeddiene, née le 26/06/1988 (26 ans).

Dans son live, LeMonde.fr précise:

«selon nos sources, Hayat Boumeddiene, dont le nom apparaît pour la première fois dans cette affaire, est l'ancienne compagne d'Amedy Coulibaly. Ils vivaient ensemble en 2010 lors de l'interpellation de Coulibaly. Boumeddiene était avec lui lorsqu'il avait rendu visite au djihadiste Djamel Beghal à Murat, dans le Cantal. Il vivait chez elle au printemps dernier. Les éléments de contexte dans cet article : Quand Chérif Kouachi rencontrait des djihadistes sur un terrain de foot.»

Par ailleurs, sur son compte Twitter, la police en profite pour faire régulièrement quelques rappels salutaires:

A Vincennes, une prise d'otage confirmée

Une fusillade a éclaté vers 13 heures porte de Vincennes, à Paris. «Une prise d'otages serait en cours dans une épicerie kasher par un homme armé porte de Vincennes», annoncent les agences. L'AFP comme Reuters évoquent un blessé.

Une salle de prière visée par des tirs

Plusieurs coups de feu ont été tirés sur une salle de prière musulmane de Saint-Juéry près d'Albi dans le Tarn, selon France 3 Tarn, qui s'est rendu sur place. La chaîne précise que les faits se sont certainement déroulés dans la nuit de jeudi à vendredi, sans faire de blessés. 

De tels incidents se sont multipliés depuis l'attentat meurtrier de Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier. Au Mans, une mosquée a été visée par une explosion. A Port-la-nouvelle c'est une autre salle de prière qui a été visée. 

A lire

Quand va-t-on arrêter de demander aux musulmans de se désolidariser des actes terroristes? 

Lire

Ce que l'on sait sur la prise d'otage de Dammartin-en-Goële

Autour de 13H, le porte-parole du ministère de l'Intérieur s'est exprimé et les propos ont été repris sur le compte Twitter:

Plus tôt, plusieurs sources avaient pourtant confirmé la prise d'otage, dont Yves Albarello, député de Seine-et-Marne.

Au micro d'i-Télé, le porte-parole du ministère de l'Intérieur a ajouté que l'intervention pouvait durer plusieurs jours, que ça s'était déjà vus et que la nature des informations diffusées constituaient «un enjeu énorme».

Frédéric Gallois, ancien commandant du GIGN, avait assuré plus tôt sur iTélé que le fait que les preneurs d'otages acceptent de discuter était une bonne nouvelle.

L'équipe de Charlie est arrivée à Libération

Les membres de Charlie Hebdo sont hebergés à Libération à partir d'aujourd'hui (le quotidien les avait déjà accueillis en novembre 2011). La journaliste médias de Libération, Isabelle Hanne, a twitté leur arrivée:

Les liens entre Montrouge et Charlie Hebdo

Jeudi matin, à Montrouge, a eu lieu une fusillade qui a causé la mort d'une policière. On ignore encore dans quelle mesure le fait qu'elle ait eu lieu le lendemain de l'attentat meurtrier à Charlie Hebdo est une coïncidence ou non.

En revanche, la personne responsable de l'affaire de Montrouge connaissait les frères Kouachi, principaux suspects de l'attentat de mercredi au journal satirique, selon France 2 qui cite des sources policières. Le Point ajoute qu'ils «sont tous trois issus de la même filière djihadiste des Buttes-Chaumont». Le Figaro a eu la même information de son côté.

A Montrouge, le 8 janvier 2015. REUTERS/Charles Platiau

La prise d'un otage est confirmée selon Yves Albarello, député de Seine-et-Marne

Frédéric Gallois, ancien commandant du GIGN, a assuré sur iTélé que le fait que les preneurs d'otages acceptent de discuter était une bonne nouvelle.

«J'ai croisé un terroriste et je lui ai serré la main»


Sur France Info, le témoignage d'un commercial qui est à Dammartin-en-Goële et qui a rencontre l'un des terroristes.

François Hollande: «Il faut rassurer la population»

Le président de la République est au ministère de l'Intérieur pour une conférence filmée. Il a notamment expliqué:

«C'est une épreuve (...) La France est sous le choc. (...) J'ai appellé à l'unité nationale. (...) Nous savions depuis déjà plusieurs mois qu'il y avait des tentatives [terroristes]. Nous les avions déjouées. Plusieurs fois des attentats  n'ont pas pu être réalisés. Il y en a d'autres, qui peuvent se produire. Nous devons tout faire pour assurer la protection de nos citoyens. Vous en êtes chargés. Vous êtes l'Etat. Et dans vos départements vous devez montrer que vous êtes l'Etat, à sa place. Il faut aussi rassurer la population. (...) Lui dire qu'elle vit dans un Etat de droit, avec la volonté d'être ensemble de refuser les stigmatisations. De faire en sorte que tous nos citoyens puissent être pleinement dans la République.»

Les quatre blessés graves de Charlie Hebdo sont hors de danger

Selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, interviewé sur France Info, la vie des quatre blessés graves de l'attentat de Charlie Hebdo, pour lesquels François Hollande avait parlé mercredi d'une «urgence absolue», n'est plus en danger. Il s'agit du directeur de la rédaction Riss, du journaliste Fabrice Nicolino, du webmaster Simon Fieschi et du journaliste de Libération Philippe Lançon. Selon Le Monde, de fortes séquelles sont à craindre.

Les douze victimes de la fusillade dans les locaux de l'hebdomadaire satirique sont les dessinateurs Cabu, Charb, Honoré, Tignous et Wolinski, l'économiste Bernard Maris, le correcteur Moustapha Ourad, la psychanalyste Elsa Cayat, l'agent de maintenance Frédéric Boisseau, l'ancien directeur de cabinet du maire de Clermont-Ferrand Michel Renaud, le brigadier Frank Brinsolaro et le policier Hamed Merrabet.

Aucun décès selon Place Bauveau

Plusieurs sites d'infos évoquaient un mort, parfois deux, dans les tirs constatés en Seine-et-Marne ce matin. Sur I-Télé, Pierre-Henry Brandet, porte parole du ministère de l'intérieur sur info a démenti: 

Des informations contradictoires

Beaucoup de sites d'information parlent d'une prise d'otages, iTélé affirme même qu'une négociation a commencé avec les preneurs d'otages; mais LeMonde.fr prévient: «nos sources au ministère, il y a un doute sur le fait que des otages soient retenus. Le ministère refuse de confirmer pour l'instant.»

Quelles différences entre le Raid et le GIGN?

Depuis deux jours, le Raid et le GIGN sont mobilisés pour retrouver les deux principaux suspects de l'attentat commis ce mercredi 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo qui ont fait onze morts et plusieurs blessés. Les deux hommes ont ensuite assassiné un policier dans leur fuite.

Le Raid

Le Raid (Recherche, assistance, intervention dissuasion) «a été créé en 1985 par Robert Broussard et Ange Mancini pour lutter contre le grand banditisme, le crime organisé et le terrorisme», explique France InfoComme nous le rappelions en 2012, après la prise d’otages au CIC de Toulouse, «le Raid est directement rattaché à la Direction générale de la police nationale (DGPN) et a compétence sur les 21 départements les plus proches de Paris. Il peut cependant être envoyé sur tout le territoire. Ses groupes d'intervention se composent d'une dizaine de membres, pour un effectif total d'environ 200 policiers.»

«Hormis la neutralisation de Mohamed Merah, on lui doit ainsi l’arrestation des membres d’Action directe en 1987, l’assaut contre les islamistes du GIA à Roubaix (le gang de Roubaix) en 1996 et celui, très médiatisée, lors de la prise d'otages de Human Bomb dans la maternelle de Neuilly en 1993.»

Le GIGN

C'est l'équivalent du Raid pour les gendarmes, détaille France Info. En 2012, nous expliquions que «pour les puristes, la distinction porte particulièrement sur le théâtre d’intervention: la gendarmerie est meilleure en zone rurale, la police en zone urbaine.»

«En 2007 une réforme a regroupé le GIGN et d’autres unités d’interventions. Ce qu’on appelle la FI (Force d’intervention), composée d'une centaine de militaires regroupés au sein de quatre sections, intervient dans des situations à haut risque telles que:

• le contre-terrorisme aérien;
• le contre-terrorisme maritime;
• l'intervention sur bâtiment, notamment dans le cadre de prise d'otages de grande ampleur;
• l'intervention sur train;
• dans des milieux particuliers comme les centrales nucléaires, les milieux carcéraux, mais aussi le désert, la forêt, la montagne.»

On connait notamment le GIGN pour son intervention à l'aéroport de Marignane en 1994 quand le GIA avait pris en otages les passagers du vol Alger-Paris.

La traque s'accélère

Les deux frères Kouachi, principaux suspects de l'attentat meurtrier de Charlie Hebdo, sont en Seine-et-Marne. Ils ont volé une voiture ce matin, sont tombés sur un barrage de police, se sont réfugiés à l'intérieur d'une entreprise, ils y sont retranchés. Il y a eu des échanges de coups de feu, un peu après 9H.

Le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve s'est exprimé à l'issue d'une réunion à l'Elysée:

«Actuellement une opération est en cours qui mobilise l'ensemble des services présents sur zone (...) Le GIGN est sur place et les opérations seront conduites dans les minutes qui viennent.»

Les effectifs de police se sont massés à Dammartin-en-Goële, (Seine-et-Marne) selon Reuters, l'AFP et France info qui l'ont constaté séparément. Les mairies des communes environnantes ont donné l'ordre aux habitants de rester chez eux. 

Google map montrant la localisation de Dammartin-en-Goëlle

Plusieurs hélicoptères survolent en même temps la ville, dont le nombre énoncé varie selon les témoins et les sites d'infos, de 3 à 5.

Selon la presse américaine, Saïd Kouachi s'est formé au Yémen auprès d'al-Qaida

Selon des informations publiées par le site du New York Times et celui du Wall Street Journal en fin de journée ce jeudi, Saïd Kouachi, le plus âgé des deux suspects, a voyagé au Yémen en 2011 et y a suivi un entraînement auprès de la filiale locale d'al-Qaida, al-Qaida dans la Péninsule arabique (Aqpa). Les deux journaux citent à l'appui de leurs informations des sources au sein des services de renseignement américains, qui auraient bénéficié d'informations similaires de la part de leurs homologues français. Interrogée par CNN, Christiane Taubira a confirmé qu'un des deux frères, sans préciser lequel, s'était rendu à deux reprises au Yémen.

Le New York Times affirme également que les deux suspects figuraient sur une base de données de possibles terroristes des autorités américaines ainsi que sur la liste d'interdiction de survol du territoire américain.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte