Monde / France

Le New York Times n'a pas republié les caricatures de Charlie Hebdo pour ne pas choquer ses lecteurs, notamment musulmans

Temps de lecture : 2 min

La une du New York Times du 8 janvier 2015.
La une du New York Times du 8 janvier 2015.

Quotidien le plus prestigieux des États-Unis, le New York Times s'est-il montré «lâche» en ne reproduisant pas les caricatures de Charlie Hebdo, qui avaient causé une violente polémique ces dernières années? La médiatrice du quotidien, Margaret Sullivan, a tenté de répondre à cette question, qu'ont posée de nombreux lecteurs et commentateurs, en interrogeant le directeur de la rédaction, Dean Baquet.

Ce dernier lui a expliqué qu'il avait initialement pensé mercredi qu'il fallait que le New York Times republie les caricatures, pour des raisons «informatives» et de «solidarité», et avait consulté le reste de la hiérarchie du journal ainsi que ses bureaux à l'étranger, qui lui avaient dit que cette décision ne posait pas de risque pour leur sécurité. «J'ai sollicité beaucoup d'avis, et j'ai changé d'avis deux fois», explique Dean Baquet, qui s'est finalement prononcé contre la publication pour ne pas offenser la sensibilité d'une partie du lectorat du New York Times, notamment ses lecteurs musulmans.

Slate.fr

Newsletters

Près des trois quarts des Russes ont une opinion positive de Staline

Près des trois quarts des Russes ont une opinion positive de Staline

Et pas loin de la moitié pensent que la répression stalinienne était justifiée au vu des résultats obtenus.

Après Notre-Dame, une levée de fonds pour des églises noires incendiées en Louisiane

Après Notre-Dame, une levée de fonds pour des églises noires incendiées en Louisiane

La médiatisation du drame de Notre-Dame de Paris a permis à une modeste collecte de dons d'avoir plus de visibilité.

En Algérie et au Soudan, les prémices de l'épisode 2 du Printemps arabe?

En Algérie et au Soudan, les prémices de l'épisode 2 du Printemps arabe?

Huit ans après les soulèvements historiques dans le monde arabe, les manifestations au Soudan et en Algérie confirment la marche de l'histoire en dépit des nombreux déraillements du premier train.

Newsletters