Culture

Sophia Aram, Louis C.K., Jon Stewart... Les hommages d'humoristes aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo

Repéré par Cécile Dehesdin, mis à jour le 08.01.2015 à 13 h 06

Louis C.K. pendant son spectacle du 7 janvier au Madison Square Garden, à New York / Forrest Wickman

Louis C.K. pendant son spectacle du 7 janvier au Madison Square Garden, à New York / Forrest Wickman

Au lendemain de l'attentat meurtrier à Charlie Hebdo, qui a tué douze personnes dont cinq dessinateurs de l'hebdomadaire satirique, l'heure n'était pas à l'humour mais à l'hommage pour de nombreux humoristes et comiques.

Sophia Aram, des larmes dans la voix pendant son billet de ce jeudi matin, où elle se rappelle les dessinateurs:

«Je me souviens que la colère m'a aidée à m'arrêter de pleurer. Je me souviens avoir eu envie de trouver une vanne, d'avoir envie d'en rire, et je me souviens d'avoir échoué.»

Le comédien Louis C.K., auteur et personnage principal de la série Louie et par ailleurs auteur de stand-up, a porté un t-shirt où était écrit au stylo «Charlie Hebdo» lors de son spectacle de mercredi soir, au Madison Square Garden à New York, comme a pu le constater le journaliste de Slate.com Forrest Wickman.

Jon Stewart, qui présente une émission de télé satirique sur l'actualité sur Comedy Central, a également évoqué l'attaque dans un monologue:

 

«Je pense qu'on est tous d'accord pour dire que 2014 n'a pas été une super année pour... Les gens. Mais on espérait que 2015 apporterait une pause dans ces terribles événements mais... Nos pensées sont pour les salariés et les familles de Charlie Hebdo ce soir. [...] Bien sûr, bien sûr, notre but ce soir n'est pas de donner un sens à tout ça, parce qu'il n'y a pas de sens à donner à tout ça. Notre but, comme toujours, est de continuer.»

Conan O'Brian, qui présente un talk-show culturel et humoristique, s'est exprimé au nom de son équipe:

«Nous sommes tous terriblement tristes pour les familles des victimes, pour le peuple français, et pour toute personne au monde qui ce soir, doit penser à deux fois avant de faire une blague. Ce n'est pas ce qui est censé se passer.»

 

Dès mercredi, le site satirique Le Gorafi avait publié un article intitulé «Monde de merde»:

«Interrogée sur une possible réaction face à l’attentat lâche et dramatique contre leur confrère Charlie-Hebdo, la rédaction du Gorafi a longuement réfléchi. Elle a souhaité poser tous les éléments nécessaires à une réflexion saine, sans céder à la peur, à la menace d’où qu’elle vienne, sans céder aux accusations. Après une mûre réflexion, la rédaction a convenu que la dénomination exacte, singulière et courte pour qualifier ce moment tragique était simplement “Monde de merde”.»

Suivi ce jeudi d'un article annonçant un bilan alourdi «à 66 millions de gueules de bois», débutant dans «les secondes qui suivent l’ouverture des yeux au réveil, après que le cerveau a rapidement récapitulé les évènements de la veille» et contre lesquelles les médecins recommandent «un câlin doux et réconfortant» d'un ami, un passant, un être humain.

Son homologue et modèle américain The Onion a opté pour un article intitulé: «Savoir si cet article va mettre des vies en danger n'est tristement pas encore clair».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte