France

Charlie Hebdo: Face au terrorisme, la liberté de la presse est toujours le premier rempart

Temps de lecture : 2 min

Après l'attentat qui a frappé Charlie Hebdo, les premières et seules réponses doivent être la fermeté et la solidarité.

 Drip / amagill via FlickrCC License by / Montage Slate.fr
Drip / amagill via FlickrCC License by / Montage Slate.fr

La France est sous le choc après l’attentat meurtrier contre Charlie Hebdo. La France affronte l’épreuve la plus grave, peut-être, depuis la fin de la guerre d’Algérie. Les mots sont impuissants pour dire l’effroi qui nous saisit, l’indignation, la colère. Et, avant toute chose, la peine pour toutes les familles des victimes, journalistes et policiers, assassinées par un commando terroriste.

Cette épreuve nous montre dans les pires conditions que la cible des terroristes est bien la liberté. Et son premier rempart qu’est toujours la liberté de la presse. C’est une loi implacable de l’Histoire: dès lors que surgit, ici ou là, une tentation autoritaire, c’est d’abord à la liberté de la presse que l’on s’en prend. Et plus encore ce terrorisme là. Les journalistes de Charlie Hebdo sont les héros martyrs de notre temps, de nos libertés.

Dans ces circonstances, notre première et seule réponse doit être la fermeté et la solidarité. La fermeté car, si la France est frappée, c’est parce qu’elle est en première ligne dans la lutte contre l’expansion de ce terrorisme. Rien ne serait pire que de reculer ou changer de cap. Les réactions internationales, aussi rapides que fortes, vont heureusement dans ce sens.

La solidarité doit donc s’exprimer à l’endroit de ceux qui, aujourd’hui, ont en charge la sécurité du pays. Cette solidarité devrait aussi conduire les radicaux de tout poil, les spécialistes de l’amalgame et de l’anathème à prendre conscience de la gravité des circonstances que nous traversons en privilégiant l’unité du pays.

Charlie Hebdo, emblème s’il en fut d’une liberté sans entrave, républicaine en somme, vient d’être décapité. Il faut tout faire pour que Charlie Hebdo survive, revive avec l’aide de tous. Qu’il me soit aussi permis d’ajouter une pensée particulière pour Cabu, puisque j’avais eu la chance de le connaître, incarnation d’un humanisme tranquille et confiant qui symbolisait si bien ce qui doit continuer de nous lier. Toujours.

Jean-Marie Colombani

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters