France

Charlie Hebdo: plusieurs rassemblements malgré un plan Vigipirate au niveau «alerte attentat»

Grégor Brandy et Cécile Dehesdin, mis à jour le 07.01.2015 à 17 h 28

Près de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015. REUTERS/Christian Hartmann

Près de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015. REUTERS/Christian Hartmann

Plusieurs appels à rassemblement en soutien à Charlie Hebdo ont été lancés dans toute la France depuis le début de l'après-midi.

Douze personnes ont été tuées et plusieurs blessées lors de cet attentat à l'arme lourde menée par plusieurs hommes masqués, un peu après 11 heures, ce mercredi 7 janvier, dans les locaux du magazine satirique. Les tireurs n'ont pas encore été appréhendés.

Une page Facebook créée peu après le drame avait appelé ses milliers d'abonnés à participer à un rassemblement de solidarité à Paris ce mercredi à 19 heures. Depuis, elle a été modifiée et l'heure revue à 18 heuresLe syndicat national des journalistes (SNJ) a également appelé à un rassemblement place de la République, à Paris, à 18 heures.

Reporters sans Frontières a fait de même.

iTélé indique que 300 à 400 personnes étaient déjà présentes sur la place de la République, à Paris un peu avant 17h. 

La préfecture de Paris a de son côté fait savoir qu'elle n'avait pas encore reçu de demandes d'autorisation pour un ou des rassemblements et ne pouvait s'exprimer sur le sujet. Sur Twitter, certains s'interrogent sur la légalité de telles manifestations alors que l'Ile-de-France est en alerte attentat.

La question n'est pas très claire. Dans un dossier de presse diffusé par le gouvernement en février 2014, il était indiqué qu'en cas d'alerte attentat, «des mesures exceptionnelles et temporaires sont alors mises en œuvre, sur l’ensemble du territoire ou dans une zone géographique délimitée (restrictions aux grands rassemblements de personnes...)». Un document du secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale de janvier 2014 aborde le sujet sous un chapitre «protéger les rassemblements de masse (dans des lieux ouverts)», et note qu'«en cas de risque de trouble à l’ordre public ou de menace particulière contre un rassemblement, elle peut l’interdire par un arrêté qu’elle notifie immédiatement aux organisateurs».

De son côté, la maire de Paris Anne Hidalgo a indiqué sur Facebook qu'elle appelait «tous les républicains et les défenseurs de la liberté à défiler dans le recueillement, solidairement et silencieusement, au départ de la place de la République, demain [jeudi 8 janvier] à 18h».

Contactée, la mairie de Paris indique qu'elle essaie de regrouper tous les différents rassemblements et qu'Anne Hidalgo participera à celui qui se tiendra ce mercredi place de la République, à partir de 17 heures. Jean-Luc Mélenchon sera également présent.

Contacté pour plus de précisions, le service communication du gouvernement nous a renvoyés vers le ministère de l'Intérieur qui s'occupe désormais de ce point. Il ne nous a pas encore répondu.

Pas de réponses du côté des syndicats de policiers non plus pour l'instant. Un policier blogueur sous pseudo remarque que de tels rassemblements peuvent compliquer le travail des policiers parisiens, tant que les tireurs n'ont pas été interpellés:

 

Grégor Brandy
Grégor Brandy (439 articles)
Journaliste
Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte