HistoireMonde

La plupart des Afghans n'ont pas de nom de famille et le gouvernement voudrait qu'ils s'en choisissent un

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 06.01.2015 à 11 h 02

Repéré sur New York Times

Kaboul, avril 2014. REUTERS/Mohammad Ismail

Kaboul, avril 2014. REUTERS/Mohammad Ismail

Le nouveau gouvernement afghan voudrait pouvoir compter la population afghane, ainsi qu'attribuer des cartes d'identité aux citoyens, notamment parce que mieux connaître les chiffres de la population du pays pourrait permettre de lutter contre la fraude électorale.

Mais ce n'est pas une tâche aisée: il n'y a pas eu de recensement dans le pays depuis 1979, la plupart des Afghans n'ont pas de nom de famille et beaucoup ne connaissent pas leur date de naissance, rapporte le New York Times.

Dans ce contexte, les officiels demandent à la population de se choisir un nom, n'importe lequel. Un des employés responsables du recensement explique au New York Times qu'il a récemment décidé de s'appeler Mayroj, qui veut dire «le plus haut» (et qui correspond à une version courte du prénom de son père).

Historiquement, la faiblesse des gouvernements centraux afghans ainsi que la nature tribale du pays expliquent en partie cette absence de nom de famille. 

Par exemple, l'ancien ministre des Affaires étrangères afghan et candidat malheureux à la présidentielle de 2014 s'appelle Abdullah Abdullah, mais selon le journaliste américain Dexter Filkins, ce nom est artificiel: il ne correspond qu'à un besoin des journaux occidentaux. Dans son livre The Forever War, il écrit:

«Abdullah était devenu célèbre chez les journalistes comme l'officiel afghan sans nom de famille, ce qui rendait fou les rédacteurs en chef. Les éditeurs voulaient absolument qu'il ait un nom de famille, et c'est ainsi que dans de nombreux journaux Abdullah est devenu Abdullah Abdullah

Beaucoup se choisissent aussi une date d'anniversaire approximative. Ces dernières années, ceux qui ont fait des demandes de visa ou ont des comptes sur les réseaux sociaux ont souvent sélectionné une date de naissance le 1er janvier, un jour qui est devenu une sorte d'anniversaire collectif afghan, comme le racontait le Washington Post en 2013.

Un article de The Atlantic rappelle que dans de nombreux pays, les noms de famille sont des créations relativement récentes. En Turquie, une politique d'attribution de noms de famille a été mise en place dans les années 1930 sous Atatürk. Aux Philippines, les noms de familles ont été imposés par les autorités coloniales espagnoles au milieu du XIXe siècle. Et avant la fin du XVIIIe siècle, la grande majorité des juifs d'Europe n'avaient pas de noms de famille (traditionnellement le nom de famille était du type «ben + prénom du père», c'est-à-dire «fils de»). L'empereur autrichien Joseph II a voulu que tous les citoyens aient un nom de famille germanique, mais il a aussi fait en sorte que les noms des citoyens juifs soient reconnaissables en tant que noms juifs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte