Monde

La chaussée souterraine de la grande pyramide de Gizeh a été découverte

Temps de lecture : 2 min

Pyramids Wilhelm Joys Andersen via Flickr CC License by
Pyramids Wilhelm Joys Andersen via Flickr CC License by

Cela faisait plusieurs dizaines d'années que les archéologues cherchaient la chaussée qui menait au complexe funéraire de la Grande Pyramide de Gizeh, en Egypte. Et c'est un résident qui vient de la trouver.

Un habitant du village d'El Haraneya a creusé à une dizaine de mètres sous terre avant de tomber sur un passage fait d'énormes blocs de pierres, raconte Ancient Origins, qui s'appuie sur le site arabophone Ahram.org.

Sauf qu'il n'avait pas vraiment le droit de creuser à cet endroit-là. Ahram explique ainsi que le forage est interdit dans cette zone proche de la pyramide de Khéops. La porte de sa maison a depuis été scellée et l'archéologue Kamal Wahid a été placé à la tête du comité pour enquêter sur cette découverte.

Carte des pyramides de Gizeh. MesserWoland French Translation by Moez. Wikimedia Commons CC Licence by

Ancient Origins rappelle que le complexe de la pyramide de Khéops consistait en un temple près du Nil, qui était connecté à une chaussée qui menait vers le temple de Khéops:

«Pour l'instant, peu d'informations ont été communiquées concernant cette découverte. Cependant, on espère qu'avec le progrès dans les investigations menées par le ministère des Antiquités, nous puissions mieux comprendre le complexe de la grande pyramide de Gizeh.»

Slate.fr

Newsletters

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

En Irlande du Nord, une mère emmène son fils se faire tirer dessus

Dans les faits, la guerre est finie. Dans les têtes et les réflexes sociétaux, pas encore.

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Au Japon, un moine en burn-out porte plainte contre ses employeurs

Le milieu bouddhiste semble lui aussi touché par le «karoshi», la mort par surmenage, connu pour faire des victimes dans le pays.

Les «hommes caïmans» de Centrafrique nourrissent les fantasmes les plus fous

Les «hommes caïmans» de Centrafrique nourrissent les fantasmes les plus fous

Sur la rivière Oubangui, qui marque la frontière naturelle entre la République centrafricaine et la République démocratique du Congo, ceux qui s’apparentent à des pêcheurs trompent le regard des badauds venus se désaltérer dans les bars du...

Newsletters