La NASA veut installer des colonies humaines sur Vénus

Mission sur Venus HAVOC NASA

Mission sur Venus HAVOC NASA

Coloniser le système solaire est une étape indispensable pour l’humanité. C’est sans doute même sa seule assurance-vie contre l’extinction. Il existe plusieurs projets pour aller un jour coloniser Mars, mais ne serait-il pas plus facile de faire survivre des hommes sur Vénus?

C’est ce que pense une équipe de la NASA qui travaille depuis des années sur la colonisation de Vénus.  Mais pas en surface, dans les nuages de la planète. «Vénus est probablement l’environnement le plus semblable à celui de la terre» explique Chris Jones de la NASA au magazine Spectrum.

Chris Jones travaille dans l’analyse des missions spatiales au centre de recherche de la NASA de Langley en Virginie. Le groupe de recherche vient d’établir un plan détaillé sur la création de stations permanentes habitées par des hommes flottant dans les nuages de Venus. «Oublions Mars, ces températures glaciales et son atmosphère presque inexistante, nous pouvons vivre comme des dieux en flottant dans les nuages de Venus».

De toute façon, il n’y a pas le choix. La surface de Venus est extrêmement inhospitalière. Les températures sont tellement élevées que le plomb fond. Il y a plus de volcans actifs que sur toutes les autres planètes du système solaire et la pression atmosphérique est 90 fois plus forte que sur la terre. Les quelques sondes envoyées depuis la terre n’ont pas duré longtemps avant de fondre et d’être détruites par l’environnement.

Dans l’atmosphère, à environ 50 kilomètres de la surface, la température est d’environ 70 degrés celsius et la pression atmosphérique comparable à celle de la terre au niveau de la mer. Un endroit idéal pour y installer une cité flottant dans l’atmosphère avec de l’hélium et puisant son énergie dans le rayonnement solaire. Le nom du projet est HAVOC (High Altitude Venus Operational Concept ou Haute altitude Venus concept opérationnel).

L’opération se ferait en cinq phases que montre en partie cette vidéo de la NASA. Un robot serait envoyé dans l’atmosphère de Venus pour l’étudier avec précision. Après cela la NASA enverrait une mission humaine qui serait en orbite autour de Venus pendant un mois. Si tout se passe bien, l’équipage serait alors envoyé dans un petit vaisseau pour vivre un mois dans l’atmosphère de la planète. L’avant dernière étape serait, toujours avec une petite équipe, de la faire vivre un an dans l’atmosphère de Vénus et si c’est concluant de construire une cité permanente et autosuffisante dans les nuages de cette planète.

Le plan est plus simple que sa réalisation. Une des phases très délicate sera notamment d’envoyer un vaisseau flottant dans l’atmosphère qui devra déployer un parachute pour freiner sa descente et ensuite se gonfler à l'hélium pour flotter. Seulement après l’équipage pourra le rejoindre et s’y installer.

Venus est en général plus proche de la terre que Mars et plus proche du soleil et reçoit 240% ainsi de plus d’énergie de notre étoile que Mars. Son atmosphère très épaisse protégera aussi les cités dans les nuages des rayonnements cosmiques. Enfin, la plupart des technologies et matériaux dont HAVOC aurait besoin existent déjà. Il y aura peut-être une ville humaine sur Vénus avant qu'il y en ait une sur Mars.

Partager cet article