Partager cet article

EXCLUSIF. Le texte des vœux de François Hollande aux Français pour 2015

François Hollande lors de ses vœux, le 31 décembre 2013.

François Hollande lors de ses vœux, le 31 décembre 2013.

Pour écrire ce discours, il suffit d'assembler des extraits de ceux prononcés par lui et ses prédécesseurs depuis 1959.

Pour ses vœux pour l'année 2015, François Hollande a choisi de réintégrer son bureau, après avoir présenté ses précédents vœux depuis la salle des fêtes de l'Elysée puis devant un fond vert représentant la cour du palais. La principale innovation à attendre d'un discours qui, sous la Ve République, est une affaire de rituels et donc de répétitions, même si chaque président y imprime sa patte.

Pour tester cette hypothèse, nous avons décidé, comme en 2010, d'élaborer un faux texte de vœux pour François Hollande à partir de phrases coupées-collées des voeux prononcés par lui et ses cinq prédécesseurs de 1959 à 2013. Pour chaque paragraphe, vous pouvez cliquer sur la petite croix pour une courte explication de texte.

***

«Françaises, Français, je souhaite, en notre nom à tous, une bonne année à la France. Je le fais en toute confiance, non point que 2015 doive être une année sans épreuves.

Celle qui s'achève a été rude, cruelle même pour beaucoup. Ma pensée va vers les parents et les proches de nos soldats tombés au Mali et en Centrafrique. La France continuera d'agir en Afrique et bien sûr au Moyen-Orient, parce que c'est sa vocation de chercher partout les chemins de la paix, comme c'est dans sa vocation d'agir pour les droits de l'homme.

La vague de violence qui s'est installée un peu partout dans le monde et qui n'épargne pas toujours notre pays inquiète et trouble tous ceux et toutes celles d'entre vous qui ne demandent qu'à vivre en paix et à travailler avec tranquillité. C'est ainsi que les ambitions du système russe, les excitations qu'il prodigue à tout ce qui, sur la Terre, tend au désordre et à la haine, les interventions provocantes qu'il multiplie au dehors à mesure de ses drames intérieurs, tout cela nous oblige à nous mettre en garde, à pourvoir à notre défense et à maintenir des alliances difficiles. Il n'est pas de plus grande solidarité que celle qui nous unit au peuple d’Ukraine. Prouvons-le en refusant le système qui l'opprime et la domination qu'il engendre, en défendant son droit, ses libertés, sa juste aspiration à vivre indépendant, et sachons mesurer les lenteurs de l'histoire.

Dans le domaine économique et social, l'année qui se termine a vu notre effort national porter des fruits encourageants. Sur tel ou tel sujet particulier, des lacunes, certes; des retards, sans aucun doute; des erreurs, assurément! Et pourtant, de ce tableau sans complaisance, je tire les raisons de ma confiance pour l'avenir. Ce que l'on appelle la politique de rigueur n'est qu'une épreuve de vérité. Elle met en pleine lumière les aspérités du terrain et montre à tous l'itinéraire pour en sortir, car nous en sortirons, pour le bien de la France.

Notre croissance a été trop faible cette année pour faire reculer le chômage, ce qui est mon objectif essentiel. Toutes nos forces seront tendues vers un seul but: inverser la courbe du chômage d’ici un an. Nous devrons y parvenir coûte que coûte. On sera surpris, quand les passions se seront apaisées, de la somme d'initiatives, de réalisations engagées par le gouvernement, notamment pour la formation des jeunes à la recherche d'un emploi.

Il est normal que le pouvoir en place paie dans l'opinion publique le prix de son courage! On lui rendra justice plus tard. C'est la règle! Je mets toutes mes forces au service de cette ambition qui est aussi celle du Premier ministre, auquel je tiens à rendre hommage pour l'action courageuse qu'il a menée avec détermination dans des circonstances particulièrement difficiles.

Dans le domaine de l'environnement, les peuples ne veulent plus que la course à la productivité épuise la planète. La responsabilité de tous ceux qui, dans le monde, dégradent le patrimoine naturel doit être recherchée et sanctionnée car il s'agit du patrimoine que nous léguerons à nos enfants. La France accueillera une conférence internationale pour accélérer la marche vers une organisation mondiale de l'environnement. Mais c'est aussi chez nous que ce combat se gagne, par le changement en profondeur de nos comportements et de nos politiques.

Enfin, je forme des voeux pour que la France échappe aux entraînements du racisme, pour qu'elle se montre ouverte et fraternelle à quiconque vit sur son sol et se met sous la protection de ses lois. Soyons intransigeants sur les idéaux de la République. Refus du communautarisme. Respect dû à chacun. Respect de la laïcité. Lutte contre les discriminations. Combat contre le racisme et l'antisémitisme. Parce que nous ne sommes vraiment nous-mêmes que libérés de tout ce qui abaisse, de tout ce qui salit, de tout ce qui sème la discorde.

C'est en pensant à cette grande fête des Français que je me souviens d'un poème de Paul Fort dont on a fait une chanson: "Si tous les gars du monde voulaient se donner la main..." Ce qui est vrai du monde est vrai de la France: "Si tous les gars de France voulaient se donner la main..." Ce sera mon voeu personnel ce soir. Je vous souhaite à toutes et à tous une bonne et heureuse année 2015 et je souhaite à la France, qui va tout à l'heure en franchir le seuil, de connaître une bonne année.

Vive la République, vive la France.»

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte