Monde

Soupçon de livraison d'armes pour l'Artic Sea

Slate.fr, mis à jour le 27.08.2009 à 11 h 28

Gun Collection, Flickr

Gun Collection, Flickr

L'histoire ressemble de plus en plus à un scénario de James Bond. «La version du piratage de l'Artic Sea recule devant la piste d’une livraison d’armes russes déjouée par un pays tiers», selon Le Temps. Le navire finlandais battant pavillon Maltais et l'équipage russe sont aujourd'hui dans les mains des autorités de Moscou. Les marins n'ont pu pour l'instant parler à leur famille qu'une seule fois et de manière clandestine.

Pour le journal économique, «les autorités européennes ont l’air d’en savoir plus qu’elles n’en disent, mais laissent aux Russes la tâche d’expliquer ce qui s’est passé».

La presse russe signale notamment les moyens militaires disproportionnés mobilisés pour retrouver le bateau par rapport à la faible valeur de la cargaison de bois supposée dans les cales. Selon les sources de Moskovski Komsomolets, «il y avait bien des armes de contrebande à bord de l’Arctic Sea», sans aucune indication de provenance ni de destination.

De plus, le Temps indique que «selon Yulia Latynina, une journaliste d’investigation habituellement très critique envers le Kremlin, il ne fait pas de doute que l’histoire de piratage est un écran de fumée pour cacher l’échec d’une livraison d’armes à un pays peu recommandable comme la Libye ou l’Iran».

Pour Vladimir Fillin, un ancien militaire de la marine russe, «étant donnée l’ampleur du scandale international potentiel, un pays dont l’intérêt était de stopper cette livraison a choisi d’intervenir de manière masquée.»

[Lire l'article complet sur Le Temps]

(Photo Flickr JasonSansone)

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
armesartic seabateaupirateRussie
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte