Economie

Purgatoire économique ou reprise en forme de W?

Slate.fr, mis à jour le 26.08.2009 à 17 h 52

Alors que certains économistes estiment que le pire de la crise économique mondial semble être passé, l'économiste Nouriel Roubini pose trois grandes questions dans le Financial Times.

D'abord, quand se terminera la récession mondiale? «Il semble que l'économie mondiale repartira au second semestre 2009, répond le quotidien de la City. Dans beaucoup d'économies avancées (les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Italie et d'autres membres de l'eurozone) et certaines économies émergentes (dont beaucoup en Europe), la récession ne sera pas formellement terminée avant la fin de l'année. Dans d'autres économies avancées (l'Australie, l'Allemagne, la France, le Japon) et la plupart des pays émergents (Chine, Inde, Brésil, et d'autres pays d'Asie et d'Amérique Latine), la reprise a déjà commencé.»

Ensuite, quelle sera la forme de la reprise? Beaucoup d'économistes tablent sur une reprise en forme de «V» avec un retour rapide à la croissance, tandis que Roubini croit plutôt à une reprise en forme de «U», anémique et plutôt lente pendant les premières années.

C'est un avis partagé par le prix Nobel d'économie Paul Krugman, qui pense que l'économie mondiale va connaître un «purgatoire économique», concept qu'il explique grâce à des graphiques instructifs dans les colonnes du New York Times. Lors de la récession américaine du début des années 1980, la fin d'une récession a correspondu avec un rebond de l'emploi et une forte accélération de la croissance. Mais depuis les années 1990, la croissance succédant à une période de récession a eu tendance à reprendre assez lentement, et à être insuffisante à arrêter rapidement la montée du chômage. Ainsi, après la récession de 2001 liée à l'éclatement de la bulle Internet, l'emploi a continué à se dégrader un an et demi après que le PIB ait commencé à rebondir. C'est ce que Krugman appelle le purgatoire économique.

Roubini va quant à lui encore plus loin, et pense que la reprise en forme de «U» pourrait se transformer en reprise en forme de «W», avec une rechute au milieu de la reprise. En effet, l'augmentation rapide des prix du pétrole, de l'énergie et de la nourriture pourrait être encore accélérée par la demande spéculative. Or c'est quand le prix du pétrole a atteint 145 dollars le baril que la récession a commencé. L'économie globale ne devrait donc pas supporter une hausse éclair du prix du baril à 100 dollars par exemple.

«Pour résumer, il y a des chances pour que la reprise soit anémique et sous la moyenne dans les économies avancées, et il y a un vrai risque d'une deuxième vague de récession», conclut Roubini.

[Lire les articles complets sur ft.com et sur nytimes.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Flickr, NDevilTV

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte