Tech & internet

Une idée de bonne résolution pour 2015: arrêter d'envoyer des textos en marchant

Repéré par Jean-Marie Pottier, mis à jour le 28.12.2014 à 10 h 16

Repéré sur The New York Times

Dans une rue de Tokyo, le 17 avril 2014. REUTERS/Yuya Shino.

Dans une rue de Tokyo, le 17 avril 2014. REUTERS/Yuya Shino.

«Ma résolution du Nouvel An 2015 ne sera pas de manger plus sainement ou de commencer à aller faire du sport tous les jours, ou même d'épargner plus et dépenser moins. Ces défis sont faciles par rapport au but que je me fixe.

 

En 2015, je vais arrêter d'envoyer des textos en marchant.»

Dans une chronique publiée par le New York Times, le journaliste Nick Bilton explique qu'il s'est récemment rendu compte qu'il avait un «problème» après avoir heurté, en traversant un aéroport, un autre passager: les deux hommes étaient en train d'envoyer un texto en marchant... À l'appui de sa bonne résolution 2015, il cite de nombreuses études publiées sur le sujet, par exemple par la National Highway Traffic Safety Administration ou encore par le journal médical PLOS One.

Les analyses de ce phénomène se sont en effet multipliées depuis quelques années. «Nous en sommes là où nous étions avec l'usage du mobile en voiture il y a dix ans environ», déclarait encore, en 2012 à l'agence Associated Press, Jonathan Akins, un représentant de l'organisation américaine des organismes locaux de sécurité routière. «Nous savions qu'il y avait un problème, mais nous n'avions pas les données.»

En 2013, une étude menée par des chercheurs de l'Ohio State University a fait état d'un quasi-triplement du nombre de piétons américains traités aux urgences pour des accidents liés à l'usage de leur téléphone. Plus récemment, un sondage mené auprès de 1.040 adolescents américains par l'association Safe Kids Worldwide voyait 40% d'entre eux avouer avoir été heurté ou manqué de peu être heurté par une voiture ou un deux-roues alors qu'ils étaient plongés dans leur mobile– signalons néanmoins que, dans ce cas précis, le coupable principal n'était pas les textos (un cas sur cinq) mais le fait d'écouter de la musique (quasiment un cas sur deux).

Le phénomène a en tout cas pris une telle ampleur que les fabricants de smartphone l'intègrent à leur réflexion. Au printemps dernier, Apple a ainsi déposé un brevet pour «Transparent Texting», un système qui permettrait, grâce à la caméra arrière du smartphone, d'afficher ce qui se trouve devant le piéton pendant qu'il envoie un texto –une idée dont la fiabilité est contestée. A défaut, il reste la solution chinoise, celle de la voie de circulation réservée aux piétons textoteurs.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte