Culture

En 1996, «La Vie est belle» de Capra a été entièrement redoublé par des comiques américains

Temps de lecture : 2 min

«La Vie est belle» de Frank Capra.
«La Vie est belle» de Frank Capra.

Aux Etats-Unis, La Vie est belle (It’s A Wonderful Life) de Frank Capra, sorti à Noël 1946, est un classique télévisuel de la période des fêtes. À cette occasion, Wired nous propose d’en découvrir une autre version, baptisée Escape From It’s A Wonderful Life: en 1996, des comédiens et scénaristes (dont Amy Poehler, star du Saturday Night Live et de la série Parks and Recreation) avaient redoublé le film pour faire de George Bailey, le personnage incarné par James Stewart, un acteur coincé depuis cinquante ans dans le même film, accro à la cocaïne et à qui vient en aide Clarence, non pas un ange mais... un agent hollywoodien.

En 1970, explique Wired, Republic Pictures avait oublié de renouveler son copyright sur le film et il lui a fallu attendre une décision de 1990 de la Cour suprême pour le récupérer, mais bizarrement, ce copyright ne s’appliquerait qu’au scénario et à la bande-son, pas aux images! Une interprétation évidemment contestée par les ayant-droits, ce qui explique que le film ne soit jamais diffusé aux Etats-Unis –des longs extraits, dans une qualité visuelle assez médiocre, sont en revanche disponible sur YouTube.


Un projet qui rappellera des souvenirs aux amateurs de La Classe américaine, ce flim culte où Michel Hazanavicius et Dominique Mézerette avaient mis bout à bout des extraits de classiques hollywoodiens et redoublé toutes les scènes pour créer une intrigue complètement loufoque. Un projet où figurait déjà James Stewart, d'ailleurs, venu nous rappeler que le racisme c'est mal.

Slate.fr

Newsletters

Et Adolf devint Hitler

Et Adolf devint Hitler

Sa nouvelle biographie est un éclairage bref et précis sur la vie du dictateur et une entrée pour comprendre la construction de sa pensée.

En finir avec les Bisounours: les écoterroristes squattent la rentrée littéraire

En finir avec les Bisounours: les écoterroristes squattent la rentrée littéraire

Tueur de braconniers, maquisard du Front de libération des animaux ou Jeanne d’Arc de la défense de l’environnement: des écolos énervés surgissent dans les romans.

Le Moyen Âge aussi avait son Jeff Bezos

Le Moyen Âge aussi avait son Jeff Bezos

Pratiques commerciales douteuses, exploitation de salariés précaires... Déjà au XIIIe siècle, les grands patrons profiteurs étaient sans scrupules.

Newsletters