Tech & internet

Le piratage montre que Sony aurait dû sortir «The Interview» dans le monde entier et pas qu'aux Etats-Unis

Repéré par Grégor Brandy, mis à jour le 26.12.2014 à 11 h 35

Repéré sur TechCrunch, Torrent Freak

Si Google identifie que votre ordinateur n'est pas connecté aux Etats-Unis, vous ne pouvez pas regarder «The Interview» sur YouTube

Si Google identifie que votre ordinateur n'est pas connecté aux Etats-Unis, vous ne pouvez pas regarder «The Interview» sur YouTube

Officiellement, seul le public américain a pu voir L'Interview qui tue! depuis sa sortie en VOD, mardi 24 décembre et sa diffusion dans quelques salles de cinéma, le lendemain. Enfin, ça, c'est ce qui aurait dû se passer dans les rêves de Sony.

Mais Internet n'était pas tout à fait d'accord. Après une première estimation de 200.000 téléchargements, dix heures après sa mise à disposition, TorrentFreak estime que le film a été téléchargé 750.000 fois, après vingt heures, rien que sur les torrents. Au total, 24 heures après sa sortie initiale, Variety parlait de 900.000 téléchargements par les utilisateurs de torrent. Selon BNO News, une agence de presse néerlandaise, L'Interview qui tue ! aurait même atteint le million de téléchargements, ce vendredi matin. 

Et on ne prend pas en compte les téléchargements direct et les visionnages en streaming, dont la plupart des sites mettent en avant la disponibilité du film sur leur page d'accueil.

La raison principale à ce téléchargement massif, c'est donc le fait que seul le public américain a la possibilité de visionner le film d'Evan Goldberg et Seth Rogen. Et pas seulement dans les salles, mais aussi en ligne. Pour regarder le film, sur YouTube par exemple, il faut payer six dollars (5 euros) pour le louer ou quinze dollars (douze euros) pour l'acheter. Mais, il faut surtout être sur le territoire américain ou que le service vidéo de Google le croie. 

Si vous ne remplissez pas cette dernière condition, impossible de le regarder légalement. A l'inverse, un tour sur certaines plateformes de streaming ou sur des sites de torrent permet à n'importe quel internaute dans le monde (qui a accès à ces sites) de regarder le film. C'est ce qui fait dire à TorrentFreak:

«Il est vraiment dommage que Sony n'ait pas saisi cette opportunité pour effectuer une sortie mondiale. Cela aurait certainement permis d'engranger un peu plus de recettes. 

Oui, bien sûr, ceux qui piratent le film violent la loi dans la plupart des pays. Mais honnêtement, est-ce vraiment une surprise que tant de gens en dehors des Etats-Unis soient prêts à franchir la ligne jaune pour voir un film lié à l'une des plus grosses histoires de l'année?»

Malgré des critiques assez négatives de la part des professionnels, le film profite de sa popularité née de la polémique de ces dernières semaines, quand un groupe de pirates a menacé Sony de divulguer encore plus de documents piratés et les Etats-Unis d'attentats si le film était diffusé. Aucun incident n'a cependant été signalé lors de sa sortie en salles, ce 25 décembre.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte