Allemagne / Monde

Les réfugiés ne sont pas les bienvenus au Grand Budapest Hotel

Temps de lecture : 2 min

Le propriétaire du bâtiment a tenu des propos racistes, et a du coup reçu le soutien du parti néonazi allemand.

Détail de l'affiche du film «The Grand Budapest Hotel»
Détail de l'affiche du film «The Grand Budapest Hotel»

Cela aurait pu ressembler à un joli conte de Nöel: un concert de soutien aux demandeurs d'asile dans le centre commercial abandonné de la ville allemande de Görlitz, ce superbe bâtiment jugendstil qui a servi de décor au film de Wes Anderson The Grand Budapest Hotel. Une idée du Willkommbündnis, une association d'aide aux réfugiés qui collecte des dons pour financer des places d'hébergement à Görlitz, cette petite ville de l'est de l'Allemagne s'étant engagée à accueillir 390 réfugiés principalement originaires de Libye et de Syrie avant la fin de l'année et 110 autres en 2015, comme le rapportait récemment le quotidien local Sächsische Zeitung.

Mais il n'en a rien été: le propriétaire, Winfried Stöcker, a refusé catégoriquement de mettre le centre commercial vide à disposition de l'association, rapporte le quotidien Berliner Zeitung, au motif que ce geste irait à l'encontre de ses convictions. Comme l'explique cet entrepreneur qui a racheté la bâtisse il y a quelques années et qui bénéficiait jusque-là d'une bonne réputation à Görlitz en tant que «sauveur du centre commercial»:

«Si j'avais accepté la tenue d'une cérémonie de bienvenue dans notre centre commercial, on aurait pensé de moi que je suis satisfait de la politique d'immigration actuelle, mais en fait c'est le contraire.»

Dans une interview à la Sächsische Zeitung, Winfried Stöcker, qui emploie lui-même des personnes d'une cinquantaine de nationalités, justifie son refus par une litanie de propos racistes, du genre «Je renverrais immédiatement chez eux les Africains qui arrivent chez nous sans y être invités par la Méditerranée». Des propos qui lui ont valu le soutien du NDP, le parti néonazi allemand, et ont déclenché une vague de réactions indignées à la mairie, à l'évêché et chez les associations de Görlitz. Le concert a finalement eu lieu au coeur du marché de Noël de la ville.

L'Allemagne est le pays européen qui accueille aujourd'hui le plus de demandeurs d'asile, au point que le quotidien Die Welt la surnommait récemment «le centre d'accueil des réfugiés en Europe». Rien qu'au premier semestre 2014, plus de 94.000 demandes d'asile ont été déposées en Allemagne, soit près de trois fois plus qu'en France, qui recensait 36.680 demandes pour la même période. Un record qui n'avait pas été atteint en Europe depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Slate.fr

Newsletters

Comment le KGB gérait les couples d'espions

Comment le KGB gérait les couples d'espions

Un manuel des forces soviétiques de 1974 recense de nombreux conseils à destination des instructeurs.

Sylvin Rubinstein, le danseur de flamenco qui se déguisait en femme pour tuer des nazis

Sylvin Rubinstein, le danseur de flamenco qui se déguisait en femme pour tuer des nazis

Après avoir perdu sa sœur jumelle dans le camp d'extermination de Treblinka, il n'eut de cesse de se venger. Il participa à diverses actions de sabotage, fomenta des attentats et commit plusieurs assassinats.

Le sidérant fan-club d'Hitler

Le sidérant fan-club d'Hitler

Le dictateur nazi faisait l'objet d'un véritable culte de la personnalité de son vivant. Un historien allemand a retrouvé des dizaines de milliers de lettres envoyées par ses concitoyens: déclarations d'admiration, poèmes à sa gloire, cadeaux à gogo... et courrier du coeur.

Newsletters