Monde

Qu'est-ce qui fait rire la Corée du Nord?

Temps de lecture : 2 min

Pas facile de manier l'humour dans une dictature qui affame sa population.

James Franco et Seth Rogen dans «The Interview» |  © Sony Pictures Releasing GmbH
James Franco et Seth Rogen dans «The Interview» | © Sony Pictures Releasing GmbH

Les autorités nord-coréennes n'ont visiblement pas le même humour que Seth Rogen et Evan Goldberg. Le film des deux réalisateurs, L'interview qui tue, ne sera pas diffusé en salles. Des menaces terroristes pesaient sur les cinémas qui auraient décidé de le montrer. Elles émanaient d'un groupe, Les Gardiens de la Paix, qui avait piraté quelques jours plus tôt le producteur du film, Sony Pictures.

Barack Obama a depuis officiellement impliqué la Corée du Nord dans ce piratage, reproché à Sony d'avoir cédé aux pressions, tandis qu'un avocat du studio a annoncé dimanche 21 décembre que le film allait bien être distribué, mais qu'il ne savait pas encore comment.

Mais si L'interview qui tue ne fait pas rire la Corée du Nord, qu'est-ce qui la fait rire?

Adrian Chen, un journaliste américain, a ainsi ressorti un article qui date de 2013, pour l'occasion. Rédigé par Mina Yoon, qui a grandi dans le pays, avant de le quitter en 2010, et publié sur NK News, il explique que le rire n'est pas très présent dans la vie de tous les jours en Corée du Nord.

La raison principale, c'est la vie très difficile qu'endure la population, raconte-t-elle.

«Au lieu de la faire rire, mes blagues irritaient ma mère qui me répondait: "Qu'est-ce que tu trouves si drôle? Vous autres, vous vous sentez tellement bien à rigoler pendant que votre mère se démène pour essayer de vous nourrir?" Ses réactions négatives me faisaient parfois pleurer. Je pensais que ce n'était pas juste. Je n'arrivais pas à comprendre. Ce n'est qu'après avoir intégré l'armée que j'ai pu être assez mature pour comprendre le poids que ma mère avait sur les épaules alors et la dépression qui l'accompagnait.»

Malgré tout, elle explique qu'il arrive que quelques personnes fassent des blagues de temps en temps. Elle se souvient de l'histoire d'une personne de sa famille qui vivait à la campagne et qui élevait un cochon et une chèvre. Un jour, ils ont disparu, et il avait trouvé cette note:

«Protéger son pays est l'une des vocations les plus sacrées sur Terre. Persuadé que le cochon a fait le bon choix, j'ai décidé de le suivre. – Sincèrement, Ta Chèvre.»

L'homme a décidé depuis d'en faire une blague, expliquant que son cochon et sa chèvre avaient décidé de rejoindre l'armée grâce à leur éducation politique. Les Nord-Coréens essaient d'oublier leur malheur en s'en moquant, poursuit l'auteur, qui livre une autre anecdote:

«Quand je travaillais sur la marché, je voyais cette vendeuse qui avait des produits médicaux. Elle n'en vendait qu'un –pour les problèmes de peau– mais sa voix était celle qui portait le plus. Un jour, alors qu'elle criait “Ici, ici! Un remède miracle pour les talons craquelés", un autre femme lui a répondu "Ma bouche n'arrête pas de s'ouvrir pour demander de la nourriture en cette période de disette. Vous auriez un produit poour ça?" La foule autour a hurlé de rire, pleine d'empathie envers son chagrin et sa frustration.»

Slate.fr

Newsletters

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

Paris et Ankara dans un bras de fer sur le Kurdistan syrien

La tension est montée d’un cran entre Ankara et Paris, à l’ombre du déploiement de forces spéciales françaises dans le Rojava et de l’appui diplomatique peu équivoque au projet d’autonomie territoriale kurde en Syrie.

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Des manuscrits de Tombouctou, sauvés des mains des djihadistes, exposés à New Delhi

Vingt-cinq textes vieux de plusieurs siècles ont été transportés depuis le Mali, après avoir été cachés durant l'occupation djihadiste de Tombouctou, entre 2012 et 2013.

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

En Ouganda, une pénurie de médicaments met en danger les personnes séropositives (mais pas seulement)

Depuis le début de l'année, le pays n'est plus approvisionné en Septrin, un traitement antirétroviral administré notamment aux personnes atteintes du Sida.

Newsletters