Grigny sous contrôle du préfet

Slate.fr, mis à jour le 26.08.2009 à 10 h 31

La mesure est très rare: «Le préfet de l'Essonne, Jacques Reiller, s'est substitué à la municipalité communiste de Grigny pour régler le budget de cette commune de 26 000 habitants», rapporte Le Monde.

Grigny, connue pour son quartier populaire de la Grande Borne, est l'une des villes les plus pauvres de l'Ile de France et est un des symboles des difficultés qui touchent les banlieues défavorisées.

«De 1,9 million d'euros en 2006, le déficit est passé à 9,8 millions en 2008 et 15,5 millions en 2009, soit un tiers du budget communal», précise le journal.

La préfecture de l'Essonne va donc augmenter de 50% les taxes foncières et de 44,26% la taxe d'habitation. Les subventions aux associations vont diminuer fortement ainsi que les dépenses du personnel administratif. Des mesures qui risquent d'être insuffisantes pour résorber totalement le déficit.

 

Agrandir le plan

[Lire l'article complet sur Le Monde.fr]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Wikimédia CC

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte