Monde

2014, l'année qu'on a passée à être profondément choqués

Repéré par Cécile Dehesdin, mis à jour le 18.12.2014 à 16 h 48

Repéré sur Slate.com

L'année 2014 de l'indignation

L'année 2014 de l'indignation

Jean-François Copé n'est pas le seul à être en permanence profondément choqué. «Cette dernière décennie, l'indignation est devenue le mode par défaut des responsables politiques, des éditorialistes, des critiques et, avec l'ascension des réseaux sociaux, du reste d'entre nous». Face à ce constat, et au cycle facile à prévoir qui suit chaque polémique ou scandale –énervement, sarcasme, récrimination, accumulation; défenses et contre-attaques; énervement face à l'énervement, mépris pour les gens choqués; parfois, des excuses... et c'est reparti pour un tour– Slate.com a décidé de traquer tout ce qui a choqué et indigné les Américains pendant l'année 2014, rebaptisée pour l'occasion «The Year of Outrage», «l'année de l'indignation».

Notre grand frère américain en a tiré un tableau interactif, où chacun peut voter afin de décider si telle offense était réellement scandaleuse ou exagérée –parce que malheureusement, comme le note Julia Turner, ce cycle est le même «quelle que soit la gravité de l'offense, ce qui peut avoir comme effet de rendre chaque indignation facilement oubliable, remplaçable».

Par exemple, pour les menaces terroristes sur L'Interview qui tue!, ça donne:

Ou pour l'affaire du plug anal place Vendôme, qui a traversé l'Atlantique:

La vision d'ensemble de l'année est impressionnante, et rassemble donc des indignations aussi diverses et variées puisqu'elles portent aussi sur Hello Kitty que sur le réchauffement climatique:

«On peut être secoué par le fait de voir quelque chose d'aussi profond que Ferguson à côté de quelque chose d'aussi inconséquent qu'une couverture de magazine, mais il est fascinant de voir comme nos réponses collectives sont passées du sérieux à l'insignifiant sans pour autant se moduler», estime Julia Turner.

Les Français ont partagé nombre de ces petites et grandes indignations, d'Hello Kitty à Ferguson à The Interview en passant par le CelebGate, le GamerGate, le chemisegate... Et le plug anal, donc.

A quoi ressemblerait un tel tableau interactif français? En vrac, on pourrait y retrouver en plus Uber et Eric Zemmour plusieurs fois, Exhibit B, Thévenoud, les polémiques autour de la «théorie du genre» à l'école, le sexisme dans les dictées, les chats torturés, les clowns qui font peur aux enfants...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte