Le sénateur américain Ted Kennedy est mort

Slate.fr, mis à jour le 26.08.2009 à 9 h 56

Le sénateur du Massachussetts Edward Kennedy, surnommé Ted, est mort mardi 25 août à l'âge de 77 ans dans sa maison de Hyannis Port. Il était le patriarche de la plus grande famille de politiciens démocrates des Etats-Unis, le frère cadet du président assassiné John F. Kennedy et du sénateur de New York Robert Kennedy, lui aussi assassiné alors qu'il faisait campagne pour devenir président en 1968.

Les propres aspirations présidentielles de Ted Kennedy ont été entravées par une polémique autour d'un accident de la route en 1969 dans lequel une jeune femme trouva la mort et par sa défaite aux primaires démocrates de 1980 contre Jimmy Carter.

S'il n'a jamais conquis la Maison Blanche, Ted Kennedy restera comme l'un des législateurs les plus efficaces de ces dernières décennies aux Etats-Unis. Surnommé le «Lion du Sénat», il a joué un rôle majeur dans le vote du Civil Rights Act de 1964 déclarant la discrimination illégale, du Voting Rights Act de 1965 permettant à tous les noirs de voter, du Americans with Disabilities Act de 1990 interdisant les discriminations contre les handicapés et du Family and Medical Leave Act de 1993 sur la protection des travailleurs.

Il a été un porte-drapeau, au style direct et engagé, du camp démocrate pendant les années 1980 et 1990, dominées par les républicains.  «Il était devenu un titan du parti démocrate à Washington qui a défendu les moins fortunés, passé des accords improbables avec des conservateurs républicains et s'est battu sans relâche pour une couverture de santé universelle», écrit le Boston Globe en hommage à ce symbole du Massachussetts. «Il était un symbole inébranlable pour la gauche et la droite, défenseur convaincu et infatigable du libéralisme (au sens américain) pour les uns, cible politique de chois pour les autres.»

Kennedy avait été opéré d'une tumeur au cerveau en mai 2008. Il insista quelques semaines plus tard pour faire une apparition à la convention démocrate: «Je suis venu ici ce soir pour changer l'Amérique à vos côtés, pour restaurer son futur, pour nous élever vers nos meilleurs idéaux et pour élire Barack Obama président des Etats-Unis.»

 

Le soutien de Kennedy à Obama a été précieux dans la victoire de ce dernier aux primaires démocrates contre Hillary Clinton. Kennedy avait prédit la victoire d'Obama et promis d'être à Washington pour son inauguration, promesse qu'il a tenue.

[Lire l'article complet sur cnn.com]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Ted Kennedy en 2006, REUTERS/Brian Snyder

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte