Culture

Le nouveau «Cinquante nuances de Grey»? Les vraies lettres érotiques de Mlle Simone dans les années 1920

Repéré par Claire Levenson, mis à jour le 18.12.2014 à 10 h 36

Repéré sur The Guardian

Where there's smoke there's fire de Russell Patterson via Wikimedia Commons

Where there's smoke there's fire de Russell Patterson via Wikimedia Commons

Simone et Charles. Ça sonne moins bien qu'Anastasia et Christian, mais c'est bien la correspondance torride entre ces deux amants que vient d'acquérir l'éditeur britannique de Cinquante nuances de Grey. Contrairement au best seller d'E.L. James, ce texte n'est pas de la fiction: il s'agit des vraies lettres écrites par une certaine Simone à son amant marié dans le Paris de la fin des années 1920.

The Guardian rapporte que c'est le diplomate français Jean-Yves Berthault, ancien ambassadeur de France au Brunei, qui a découvert cette correspondance par hasard dans la cave de l'appartement d'un ami. Fasciné par cette trouvaille, il a lui-même édité le texte et écrit une introduction.

On ne connaît pas les noms de famille des deux amants, mais on sait que Simone était de milieu aisé et plus âgée que Charles. Pour l'instant, personne ne sait pourquoi les lettres se sont retrouvées dans cette cave, cachées sous une pile de cageots.

«L'histoire commence par l'éveil sexuel de Simone et les lettres deviennent de plus en plus érotiques et explicites au fur et à mesure que la relation évolue. Simone dépasse les limites de ce qui est acceptable afin de continuer à satisfaire Charles», explique l'éditeur William Heinemann au Guardian.

Cette dynamique sexuelle ressemble un peu à celle qui se développe entre Anastasia et Christian dans Cinquante nuances, et comme c'est un thème qui a l'air de plaire énormément, le texte a déjà été acheté par plusieurs maisons d'édition à travers le monde, notamment en Italie, en Allemagne, au Brésil et en France (par Gallimard).

Pour l'agence littéraire Susanna Lea, qui a géré la vente du manuscrit, le style du livre est «élégant, émouvant et cru». En effet, une photo d'une des lettres manuscrites publiée en gros plan par le Guardian laisse deviner quelques phrases comme: je «voudrais sucer ta queue et tes fesses superbes».

C'est ainsi que l'agence décrit la trame du récit:

«Simone plonge dans un monde de plaisir physique jusqu'ici inconnu. Progressivement, elle perd prise avec la réalité et devient obsédée par Charles. Mais plus elle le désire, moins il s'intéresse à elle. Alors que son désir pour Charles grandit, Simone le force à briser ses tabous sexuels et à inverser les rôles. Simone veut que Charles goûte des plaisirs nouveaux et elle fait de lui sa “maîtresse”. A chaque tabou qu'ils brisent, il se donne plus à elle –jusqu'à leur dernière rencontre fatidique.» 

Le livre sera publié en Grande-Bretagne en juillet 2015, sous le titre «La passion de Mademoiselle S.», probablement parce que les éditeurs ont décidé que la mystérieuse initiale S. était plus sexy que Simone.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte