Économie / Monde

Les Américains sont contents: ils vont pouvoir rapporter des cigares de Cuba

Temps de lecture : 2 min

Le rapprochement diplomatique entre les Etats-Unis et Cuba a du bon. Les Américains frétillent déjà à l’idée de rapporter (légalement) les fameux cigares cubains chez eux.

A woman smoking a cigar in Old Havana Photo Wikimedia CC by David Steele
A woman smoking a cigar in Old Havana Photo Wikimedia CC by David Steele

Il peut avoir une «belle cape teinte chocolat» et des arômes de moka ou de cacao. Le habano est aux amateurs de cigares ce qu’un Château Angelus est aux amateurs de vin. Un produit prestigieux fabriqué dans la région de la Vuelta Abajo, fruit d’une jalousie mondiale en raison du savoir-faire de ses «torcedores», les ouvriers qui les fabriquent à longueur de journée.

Le site Vox.com a essayé de comprendre pourquoi ces cigares étaient véritablement meilleurs. Citant plusieurs recherches scientifiques, l'article nous apprend que le sol cubain, légèrement différent des autres terres d'Amérique du Sud, «convient parfaitement à la culture du tabac». Cuba a également une histoire avec le tabac beaucoup plus ancienne que ses voisines: «La culture de tabac a commencé peu de temps après son acquisition par Christophe Colomb pour l'Espagne.» Plus folklorique, la légende raconte que ces cigares sont «roulés sur les cuisses des Cubaines», ce qui leur confèrerait son goût si particulier...

Sauf que les Américains, pourtant gros consommateurs de cigares (13,7 milliards vendus en 2011), ne peuvent –officiellement– pas en profiter. Depuis le 7 février 1962, un embargo économique contre Cuba est mis en place par les Etats-Unis dans un contexte tendu, quelques mois à peine avant la crise des missiles. Le site des douanes américaines explique que toute importation de cigars cubains est illégale, et que «l'autorisation d'apporter des cigares cubains d'une valeur allant jusqu'à 100 dollars si vous êtes dans le cadre d'un voyage autorisé à Cuba n'est plus d'actualité».

Aujourd’hui, avec l'échange de prisonniers et la normalisation des relations diplomatiques annoncée par Barack Obama et Raul Castro, tout pourrait changer.

Mais la question qui brûlait les lèvres de nombreux journalistes (sûrement fumeurs) ce mercredi concernait le fameux cigare cubain.

Business Insider a ainsi relevé lors d'une conférence de presse avec un représentant du gouvernement américain que des restrictions seraient levées sur la marchandise achetée à Cuba. Les visiteurs pourraient acheter «400 dollars de produits classiques et jusqu'à 100 dollars d'alcool et de tabac, qui peuvent inclure des cigares». Bien sûr, leur importation ne sera autorisée que pour la consommation personnelle.

Mais patience, le Time souligne que cette autorisation ne sera pas immédiate. Désolé Jay-Z, il faudra attendre un peu avant de fumer des «Cubanos avec Castro» dans ta maison de luxe.

Slate.fr

Newsletters

 La gratuité des transports publics à Paris, une mauvaise idée qui peut en faire naître de bonnes

La gratuité des transports publics à Paris, une mauvaise idée qui peut en faire naître de bonnes

En mars, Anne Hidalgo lançait une réflexion sur la gratuité des transports en commun. Son résultat sera connu à la fin de l'année, mais il semble d'ores et déjà qu'il s'agisse d'une fausse piste.

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

La Chine fait précisément ce que Trump lui a demandé de ne pas faire

Certains experts estiment que Pékin pourrait bien laisser décroître encore plus la valeur de sa monnaie par rapport au dollar.

La Thaïlande explose le tourisme mondial (et son écosystème)

La Thaïlande explose le tourisme mondial (et son écosystème)

Le tourisme fait la fortune du pays en même temps qu'il en dévaste la faune et la flore.

Newsletters