Partager cet article

Le rapprochement entre les États-Unis et Cuba en quatre poignées de main

La rencontre entre Barack Obama et Raul Castro, le 21 mars 2016 à La Havane. Image ABC News.

La rencontre entre Barack Obama et Raul Castro, le 21 mars 2016 à La Havane. Image ABC News.

Et dire qu'en 2000, la Maison Blanche cherchait encore à démentir l'existence d'une poignée de mains entre Bill Clinton et Fidel Castro...

Initialement publié le 17 décembre 2014, cet article a été mis à jour le 21 mars 2016 après la visite de Barack Obama à La Havane.

Le lieu de la rencontre, La Havane, est historique: c'est la première fois qu'un président américain en exercice se rend à Cuba depuis le républicain Calvin Coolidge en 1928. La poignée de mains survenue entre Barack Obama et Raul Castro ce lundi 21 mars, elle, l'est un tout petit peu moins: elle a été annoncée par d'autres qui, ces dernières années, ont pavé la voie à ce face-à-face inédit.

En décembre 2013, les deux hommes s'étaient serrés la main lors des obsèques de Nelson Mandela à Soweto, geste public qui avait été jugé «historique» par la presse du monde entier et avait suscité d'intenses spéculations, d'autant que Barack Obama avait ensuite axé son éloge funèbre du leader sud-africain autour des questions de la réconciliation et du pardon. Le premier signe d'un dégel possible entre les deux pays, note aujourd'hui le New York Times.

ODD ANDERSEN / AFP

Une poignée de mains qui avait été suivie d'une autre beaucoup moins improvisée, le 11 avril 2015, au Sommet des Amériques à Panama City.

MANDEL NGAN / AFP

Puis encore d'une autre, à l'assemblée générale de l'Onu, le 29 septembre 2015.

MANDEL NGAN / AFP

Entre cette première poignée de mains et les deux suivantes, Barack Obama et Raul Castro avaient, dans deux discours séparés prononcés le 17 décembre 2014, amorcé l'ouverture d'un processus de rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays, rompues depuis janvier 1961.

Pour mesurer l'importance historique de cette série de quatre poignées de mains, il suffit de se souvenir que celle échangée en septembre 2000 par Fidel Castro et Bill Clinton, encore au pouvoir pour quelques mois, avant un déjeuner privé organisé lors d'une session des Nations unies, avait valu un article entier du New York Times. Il ne subsiste en revanche aucune photo de l'événement, mais le quotidien américain notait alors que «c'était apparemment la première fois que Castro, 74 ans, serrait la main d'un président américain en exercice». La Maison Blanche avait commencé par démentir cette poignée de main avant de reconnaître qu'elle avait existé mais d'ajouter qu'elle avait été sollicitée par Fidel Castro. Les deux hommes s'étaient adressés la parole mais la secrétaire d'Etat Madeleine Albright avait expliqué qu'il ne s'était pas agi d'une conversation «de fond».

L'évènement marquait en tout cas une rupture par rapport à la rencontre précédente des deux dirigeants, en octobre 1995 à une autre session des Nations unies, lors de laquelle le service de protection du président américain «avait habilement maintenu les deux hommes séparés». 

En 1959, Fidel Castro, qui venait de renverser quelques mois auparavant le président cubain Fulgencio Batista, avait rencontré le vice-président Richard Nixon à Washington, mais le président Dwight Eisenhower n'avait pas voulu le rencontrer, la situation de Cuba n'étant alors pas stabilisée.


En 1992, Castro s'était retrouvé à proximité de George H. W. Bush lors du sommet de la Terre à Rio. Les deux hommes s'étaient mutuellement applaudis lors de leur discours, mais ne s'étaient pas serré la main. Quand on lui avait demandé ce qu'il avait pensé du discours de son homologue, connu pour ses speechs fleuves, Bush avait simplement répondu: «Bien. Sept minutes.»


Les frères Castro ont en revanche eu l'occasion de rencontrer à plusieurs reprises l'ancien président démocrate Jimmy Carter après la fin de son mandat.

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte