France

Les Français n’aiment définitivement pas Noël

Temps de lecture : 2 min

A l’approche de Noël et de son échéance fatidique, la course aux cadeaux vous ennuie sûrement plus que tout. Vous n’êtes pas seul, c’est même un sport national.

Jim Carrey dans le rôle du Grinch, qui déteste Noël. Via Allociné
Jim Carrey dans le rôle du Grinch, qui déteste Noël. Via Allociné

Chaque année, le site YouGov rend public des chiffres alarmants (oui, il y a plus grave, on sait): seulement 37% des Français attendent Noël impatiemment, contre 69% des Britanniques (il suffit de revoir Love Actually) ou encore 76% des Danois.

«Plus de 7 Français sur 10 (76%) considèrent que "le véritable sens de Noël a été perdu".»

Noël c’était mieux avant. YouGov explique aussi que ce manque d’esprit de Noël serait dû à un mécontentement contre le gouvernement, la faible croissance, et une «anxiété vis-à-vis de l’immigration».

En 2012 déjà, le site YouGov donnait des chiffres similaires. Nous étions seulement 28% à attendre Noël avec impatience, deux fois moins que les Britanniques, et seulement 7% à déclarer vouloir dépenser plus pour les cadeaux. Le Huffington Post parlait du «syndrome du Père Noël est une ordure», selon lequel le Français ne serait qu’une sorte de Grinch aigri, effrayé à l’idée d’aller faire ses courses de Noël et de passer 4 heures à table pour un réveillon en famille, plus étrange d'année en année.

Notre rejet de cette fête est tel que le site Quartz s’est demandé ce qui ne tourne pas rond chez nous.

Car de l’autre côté de l’Atlantique, les clichés véhiculés dans les films américains ne sont pas exagérés. Là-bas, on adore Noël, surcharger ses sapins en décoration, porter des pulls moches (on leur consacre même des soirées) et offrir des dizaines de cadeaux à ses proches. «68% des Américains sont impatients d’être aux vacances de Noël», rappelle le site. Une étude du Pew Research Center allait dans ce sens et montre qu'une large majorité d'entre eux planifiaient de passer des moments en famille ou avec les amis, d'envoyer des cartes de Noël, de faire des gâteaux ou des décorations, etc. Ils sont également 51% à voir cette fête comme une célébration religieuse, ce qui a fait dire au Washington Post que «Jésus a gagné la guerre de Noël».

Au-delà des raisons évoquées par YouGov sur le désamour français, Quartz insiste sur la laïcité française, évoquant le démantèlement récent des crèches de la Nativité dans les bâtiments municipaux. Mais un autre sondage a trouvé que 71% des Français étaient «plutôt favorables» à leur installation. «Quoi qu’il en soit, explique Quartz, si vous voulez fuir la folie de Noël de votre pays, vous pourrez trouver refuge en France.»

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters