Tech & internet / Culture

Piratage de Sony: la parodie

Temps de lecture : 2 min

L'affaire du piratage de Sony Pictures semble ne plus en finir. Ce 16 décembre, on apprend que les individus revendiquant le vol des milliers de gigaoctets de données (contenant des mails, des projets de films, des grilles de rémunération...), et qui se présentent sous le nom de «Guardians of Peace», proposent désormais aux salariés de la société de distribution de films et de séries de retirer les informations les concernant dans les prochains wagons de documents qu'ils comptent révéler.

Déjà sacrément ubuesque (pour rappel, les autorités américaines soupçonnent la Corée du Nord d'être derrière cette intrusion informatique, le régime étant mécontent qu'une comédie, The Interview, s'en prenne à lui), l'affaire s'empêtre donc de plus en plus, entraînant avec elle Sony Pictures, qui a récemment exigé de la presse qu'elle cesse toute diffusion des informations volées et divulguées.

Non sans ironie, l'histoire a donc tout d'un scénario de film (que Sony, qui sait? pourra peut-être adapter un jour). Un petit malin n'a pas manqué de le remarquer et a détourné la kitchissime bande annonce du film The Hackers en ce sens, avec tous les éléments du hack de Sony.

On y retrouve les bouilles de James Franco et Seth Rogen, le duo derrière le film The Interview qui aurait tout déclenché, le logo de Sony Pictures et même l'image de squelette par laquelle les cyber-assaillants auraient prévenu l'entreprise qu'elle était victime d'une intrusion. Y figure aussi Angelina Jolie, mais cela n'a rien à voir avec la parodie. L'actrice, dont une dirigeante de Sony se plaignait de «la démence et de l'ego dévastateur» dans des mails venant d'être divulgués, était à l'époque au casting du film. Sacrée coïncidence.

Slate.fr

Newsletters

Les cochons nains ne seront pas toujours si mignons

Les cochons nains ne seront pas toujours si mignons

Ne vous laissez pas avoir par l'effet de mode.

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

YouTube, réseau préféré de l’extrême droite américaine

Le site de partage de vidéos est l'un des outils de radicalisation les plus puissants.

OnlyFans, le porno de la jeune génération

OnlyFans, le porno de la jeune génération

Les internautes s'inscrivent et paient un abonnement pour suivre leurs stars, célèbres ou amatrices.

Newsletters