Parents & enfants

Des musulmans ultra-conservateurs veulent des poupées sans visage pour leurs enfants

Temps de lecture : 2 min

Tout comme les Amish.

Capture d'écran du site EasyDin
Capture d'écran du site EasyDin

En Grande-Bretagne, une ancienne professeure d'école islamique vient de lancer Romeisa, une poupée sans visage qui se conforme à une stricte interprétation de l'interdiction des images par l'islam.

La poupée, de la marque Deeni, va être produite en petites quantités en Chine et sera vendue 25 livres sterling en Grande-Bretagne (soit 31 euros). The Independent rapporte que la créatrice du jouet a conçu Romeisa à la suite des demandes de certains parents qui voulaient être sûrs que leurs poupées étaient conformes aux règles religieuses les plus strictes.

Plusieurs sites Internet destinés aux musulmans vendaient déjà des poupées sans yeux ni bouche, mais leurs jouets étaient plus artisanaux.

Le site français EasyDin.com propose notamment plusieurs poupées de ce genre, dont Aïcha (22,90 euros) «sans visage, respectant l'éthique de l'islam». Le jouet est même accompagné d'un «tapis de prière pour poupée afin d'encourager votre enfant à la pratique de la prière».

Romeisa, du nom d'une des première femmes à s'être convertie à l'islam, est la première de ces poupées à être fabriquée à plus grande échelle.

A priori, ce genre d'objets ne concerne qu'une petite frange minoritaire de musulmans.

Selon Jocelyne Cesari, spécialiste de l'islam contemporain à Harvard, ces jouets correspondent à une interprétation salafiste ou wahhabite de l'islam, pas à une tradition ancienne.

«Dans la tradition islamique, la représentation de la figure humaine a donné lieu à des interprétations très diverses, et en fait, il n'y a pas de condamnation unanime, sauf pour les sunnites à propos de la représentation de la figure du Prophète Mahomet et de tous les prophètes.»

Ces dernières années, plusieurs enteprises ont d'ailleurs créé des poupées «islamiques» qui portent le voile mais ont de vrais visages dessinés. Il y a Fulla, une sorte de Barbie avec hijab et vêtements très couvrants qui se vend extrêmement bien au Moyen-Orient, mais aussi Aamina, de la marque Desi, qui récite des prières en arabe.

Christiane Gruber, professeure d'art islamique à l'université du Michigan, confirme que les poupées avec visage se retrouvent partout dans le monde arabe, et elle pense donc que les jouets sans yeux ni bouche ne vont pas très bien se vendre.

«Une réaction ultra-conservatrice contre les images est en marche depuis une vingtaine d'années, explique Gruber, mais le phémonème s'est particulièrement accéléré depuis l'affaire des caricatures de Mahomet en 2005

Elle prend pour exemple une peinture murale à Téhéran qui reproduit un tableau du XVe siècle. Alors que l'original montrait le visage du prophète Mahomet, il a été effacé dans la représentation contemporaine peinte en 2008 (ci-dessous).

Photo par Christiane Gruber, Téhéran, Iran

La peur de l'idôlatrie est une préoccupation fondamentale dans les autres monothéismes, pas seulement l'islam. Il est intéressant de voir ques les Amish, qui ont une interprétation très littérale de la Bible, sont aussi connus pour leurs poupées sans visage.

Pour justifier cette tradition, ils citent ce passage de la Bible (Exode XX, 4):

«Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre

Certains parents amish préfèrent même que leurs enfants jouent avec des poupées complètement abstraites: un bout de bois entouré d'une couverture par exemple.

Les poupées sans visage sont aussi populaires dans un tout autre contexte qui n'a rien à voir avec la religion. La pédagogie alternative Steiner-Waldorf préconise en effet les poupées les plus simples possible, souvent sans traits du visage, afin que l'enfant puisse laisser libre cours à son imagination.

Newsletters

Le poids du bébé sur les faire-part, signe de bonne santé comme de bonne famille

Le poids du bébé sur les faire-part, signe de bonne santé comme de bonne famille

Ces quelques kilogrammes ne sont pas qu'une donnée médicale, mais bien un élément social d'intégration et de distinction.

Comment parler du racisme et des discriminations aux enfants

Comment parler du racisme et des discriminations aux enfants

Les spécialistes recommandent de présenter en douceur la réalité d'un monde pas toujours juste dès le plus jeune âge.

9 romans enfants et ados contre les stéréotypes de genre

9 romans enfants et ados contre les stéréotypes de genre

Plutôt que de proposer une vision univoque du monde, la fiction peut amener les plus jeunes à interroger la société qui les entoure.

Newsletters