Économie / Sciences

Le graphique qui démontre que les économistes ne débattent plus entre eux

Temps de lecture : 2 min

That was supposed to be going up, wasn't it? / Rafael Matsunaga via Flickr CC License By

Jusque dans les années 60, les économistes débattaient entre eux dans les revues universitaires spécialisées, mais ça, c’était avant. Le site Dissident Voice, qui s’affiche comme faisant partie de la mouvance de la gauche radicale, publie un graphique qui montre, selon l’auteur Joe Francis, que le débat économique a disparu des grandes revues. En récoltant les informations de la base de donnée en ligne Jstor sur les titres des publications de cinq grandes revues d’économie, l’auteur illustre la chute du nombre de titres qui commentent, répondent ou répliquent à un article publié précédemment.

En 1968, lors du pic observé, 22% des articles publiés faisaient l’objet d’une réponse d’un débatteur, contre seulement 2% des articles en 2013. Pour l’auteur, ce déclin de la culture du débat est la conséquence de «l’émergence d’une hégémonie néolibérale» à partir des années 1970 et du fait que les économistes marxistes se sont rabattus sur des publications de niche au détriment de ces grandes revues influentes.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Il est tentant de rapprocher ce graphique d'une récente étude publiée en novembre 2014 par trois chercheurs du centre de recherches MaxPo de Sciences Po intitulée «La supériorité des économistes», et qui a beaucoup fait parler d'elle dans le milieu au point d'être commentée par Paul Krugman dans le New York Times. Dans cette étude, les auteurs avancent que les économistes sont plus riches que les chercheurs d'autres disciplines des sciences sociales et qu'ils ont plus confiance dans la capacité de leur discipline à remédier aux problèmes de la société. Une «suprématie» qui confine parfois à l'arrogance, souvent critiquée sinon moquée, notent les auteurs...

Newsletters

La voiture électrique n'est pas à elle seule LA solution

La voiture électrique n'est pas à elle seule LA solution

Incontestablement, la voiture du futur doit être électrique. Mais la disparition du moteur thermique suffira-t-elle à résoudre tous les problèmes? À quel rythme doit se faire la substitution? La polémique continue.

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Pommes de terre, huile, lait: l'Algérie hantée par les pénuries

Alors que les denrées alimentaires de base se font de plus en plus rares, le gouvernement algérien multiplie les mesures drastiques pour tenter de stopper l'hémorragie.

Ce qu'il nous restera du télétravail

Ce qu'il nous restera du télétravail

Organisation du boulot, logement, achat: nos habitudes de vie sont bien parties pour être durablement transformées.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio